Nobody

Synopsis :

Hutch Mansell (Bob Odenkirk), un père et un mari frustré, totalement déconsidéré par sa famille, se contente d’encaisser les coups, sans jamais les rendre. Il n’est rien. Une nuit, alors que deux cambrioleurs pénètrent chez lui, il fait le choix de ne pas intervenir, plutôt que de risquer une escalade sanglante. Une décision qui le discrédite définitivement aux yeux de son fils Blake (Gage Munroe), et qui semble l’éloigner encore plus de sa femme Becca (Connie Nielsen). Cet incident réveille chez cet homme blessé des instincts larvés qui vont le propulser sur une voie violente, révélant des zones d’ombres et des compétences létales insoupçonnées. Dans une avalanche de coups de poings, de fusillades et de crissements de pneus, il va tout faire pour tirer sa famille des griffes d’un redoutable ennemi et s’assurer que, plus jamais, personne ne le prenne pour un moins que rien.

Bob Odenkirk as Hutch Mansell in Nobody, directed by Ilya Naishuller.

Le saviez-vous ? :

  • Le réalisateur Ilya Naishuller n’est pas à son premier coup d’essai pour ce film puisqu’il avait réalisé Hadcore Henry.
  • Pour son rôle, Bob Odenkirk s’est entraîné deux ans et a commencé sa préparation avant la préproduction du film.
  • Le film devait sortir en août 2020 mais a été déplacé à février 2021 puis avril et juin de la même année, en raison de la pandémie de Covid-19.

Ma critique :

En sortant de la salle de cinéma, on se dit qu’il sera très vite oublié tant il n’apporte rien de nouveau au genre tant l’histoire c’est vraiment du vu et revu.. Mais vraiment, on s’éclate beaucoup face à un cahier des charges respecté de A à Z : une réalisation efficace, une bonne dose de violence, des scènes de combats badass et une petite touche d’humour ! Les scènes violentes et sanglantes sont bien à leurs places dans ce style brut qui correspond parfaitement au profil discret du héros qui va se transformer en bête sauvage. Puis, le long-métrage se laisse tomber dans une certaine routine et nous surprend guère au niveau de l’action.

(from left) Sammy Mansell (Paisley Cadorath), Brady Mansell (Gage Munroe) and Becca Mansell (Connie Nielsen) in Nobody, directed by Ilya Naishuller.

L’acteur Bob Odenkirk s’en sort honorablement dans ce type de rôles hyper musclé et badass tant il est très bien entouré par des seconds rôles savoureux avec entre autres un Christopher Lloyd qui s’amuse comme un fou mais c’est dommage que l’excellente Connie Nielsen est très en retrait en épouse effacée.

Si la réalisation n’est pas aussi espérée qu’on espérait, on est quand même rassuré par ce film qui s’impose pour un bon blockbuster efficace et divertissant et il décide dans son dernier acte de nous offrir de la folie dans sa dernière partie avec une conclusion jouissive.  Étant le seul film d’action sorti depuis la réouverture des cinémas, j’encourage les spectateurs à aller le voir car le plaisir que vous allez ressentir devant les scènes d’actions est justifié notamment la scène du bus qui est la plus marquante. Evidemment que le film  n’entend pas se présenter comme un grand film d’action révolutionnaire, mais il arrive à nous tenir en haleine.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s