ADN

Synopsis :

Neige (Maïwenn), divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir (Omar Marwen), son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents (Alain Françon & Fanny Ardant). Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses… Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François (Louis Garrel), son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.

Maïwenn

Le saviez-vous ? :

  • C’est le cinquième long-métrage de Maïwenn qui n’avait pas joué dans un de ses films depuis « Polisse« .
  • Il a fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020 et a aussi été présenté au Festival du Cinéma Américain de Deauville 2020.
  • Cinq après « Mon Roi« , Maïwenn dirige une nouvelle fois Louis Garrel dans un rôle qui apporte une nouvelle fois de l’humour.

Ma critique :

J’aime beaucoup le cinéma de Maïwenn qui est une grande cinéaste qui nous fait à chaque fois des films coups de poing donc j’attendais avec impatience son nouveau film que j’ai pu enfin le regarder le jour de la réouverture des cinémas. Son sujet fétiche est la famille et elle explore le deuil, la transmission et les origines qui m’ont assez touché ! Si certaines personnes ne sont pas très fans de son cinéma, il y a de fortes chances que celui-ci vous agace beaucoup car on retrouve le côté bordélique de la réalisatrice où elle laisse une liberté à son casting d’improviser et de lâcher complètement prise. Ici, je trouve qu’elle n’approfondit pas assez sa thématique sur la recherche des origines et qui part dans tous les sens dans son dernier acte…

Maïwenn, Louis Garrel & Fanny Ardant

Ce film confirme à quel point Maïwenn est une excellente directrice d’acteurs tant à chaque fois, son casting sort du lot ! Maïwenn est très crédible dans son rôle de jeune femme en quête d’identité à la recherche de ses origines et elle est très bien accompagnée par une galerie de seconds rôles tous remarquables : une Fanny Ardant extraordinaire en mère toxique, Louis Garrel irrésistible en ex qui balance deux trois vannes mais c’est dommage que Marine Vacth et Dylan Robert sont les deux personnages les plus sacrifiés même s’ils délivrent de belles performances.

Néanmoins, le ton est rapidement donné dès le début où on retrouve toute l’énergie du cinéma de Maïwenn mais j’ai remarqué avec ce film qu’elle a une capacité assez incroyable d’alterner humour et gravité en une fraction de seconde, puis, elle excelle à retranscrire le réel quand une famille est victime d’un deuil et à montrer toutes les étapes qui suivent le décès à savoir les coutumes mortuaires, les cérémonies, les papiers administratifs et les disputes familiales… Avec ça, elle ouvre des pistes de réflexion sur le poids de l’héritage, la difficulté de se reconstruire et la quête de ses origines ! Et c’est là que le film perd un peu son intérêt car on le reproche d’être nombriliste vu qu’elle délaisse tous les personnages pour se concentrer sur elle-même et il se finit sur un petit goût d’inachevé.

Pour conclure, « ADN » est une oeuvre intime autour du deuil et de la quête d’identité mais elle se perd dans une dernière partie superficielle..

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s