Le Monde de Nemo

Synopsis :

Dans les eaux tropicales de la Grande Barrière de corail, un poisson-clown du nom de Marin (doublé par Franck Dubosc) mène une existence paisible avec son fils unique, Nemo. Redoutant l’océan et ses risques imprévisibles, il fait de son mieux pour protéger son fils. Comme tous les petits poissons de son âge, celui-ci rêve pourtant d’explorer les mystérieux récifs. Lorsque Nemo disparaît, Marin devient malgré lui le héros d’une quête unique et palpitante. Le pauvre papa ignore que son rejeton à écailles a été emmené jusque dans l’aquarium d’un dentiste. Marin ne s’engagera pas seul dans l’aventure : la jolie Dory (doublée par Céline Monsarrat), un poisson-chirurgien bleu à la mémoire défaillante et au grand coeur, va se révéler d’une aide précieuse. Les deux poissons vont affronter d’innombrables dangers, mais l’optimisme de Dory va pousser Marin à surmonter toutes ses peurs.

Le saviez-vous ? :

  • C’est le deuxième long-métrage d’Andrew Stanton, considéré comme un spécialiste des films d’animation avec Lee Unkrich qui l’a co-réalisé.
  • C’est un des plus gros succès au box-office de 2003 avec presque 900 millions de dollars de recettes dans le monde entier. En France, il a fait plus de 9 millions d’entrées.
  • Il a bénéficié dix ans plus tard en 2013, d’une ressortie sur grand écran en 3D.
  • Il a remporté l’Oscar du meilleur film d’animation en 2004.

Ma critique :

18 ans après un énorme carton dans le monde entier, je peux dire que c’est un des meilleurs Pixar jamais réalisé qui m’emporte toujours par son côté émouvant et poétique, mais c’est surtout les personnages avec leurs personnalités atypiques qui rendent cette histoire unique ! Ils sont tous hauts en couleur et sont tous véritablement différents avec une mention spéciale à Dory qui est, à mes yeux, l’un des personnages les plus intéressants de ce film mais aussi que Pixar a créé (d’où l’idée de la suite en 2016 intitulée « Le Monde de Dory« ). On en prend plein les yeux niveau mise en scène puisque le monde sous-marin est vraiment magnifique et le public découvre un tas d’espèces sous-marines à travers ce merveilleux voyage dans un monde aquatique qui manie toutes les émotions à la perfection !

Concernant le doublage en version française, c’est un sans-faute pour ma part ; Franck Dubosc livre une prestation à la fois touchante et drôle, sa voix convient parfaitement à ce petit poisson clown.Il l’interprète parfaitement bien, sans aller à la rigolade, et même pour des moments comiques, il fait preuve d’une bonne justesse tandis que Céline Monsarrat fait preuve d’un doublage parfait et qui correspond totalement à ce personnage tellement attachant, elle nous fait rire et nous émouvoir en même temps.

Hormis le côté aventure dans l’intrigue, on parle beaucoup d’amour et de solidarité entre les créatures qui n’ont parfois rien de semblable entre elles. En cela, je dirais que c’est vraiment une belle leçon pour les humains que nous sommes ! Puis, il traite du dépassement de soi et rend humain ce qui ne l’est pas comme pour mieux nous renvoyer nos propres doutes et nos défauts. On comprend tout à fait son engouement et du fait qu’il a beaucoup touché tout le monde, rien que par son sujet de paternité, mais encore plus par ses qualités d’écritures et son humour qui fait mouche !

Pour conclure, « Le Monde de Nemo » est une plongée réjouissante et intelligente dans le milieu marin et c’est à l’image de l’ensemble des oeuvres de Pixar où tout est au rendez-vous. A ne pas manquer !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s