The Giver

Synopsis :

Dans un futur lointain, les émotions ont été éradiquées en supprimant toute trace d’histoire. Seul « The Giver » a la lourde tâche de se souvenir du passé, en cas de nécessité. On demande alors au jeune Jonas (Brenton Thwaites) de devenir le prochain « Giver »…

Brenton Thwaites & Odeya Rush

Le saviez-vous ? :

  • Phillip Noyce adapte le livre de Lois Lowry intitulé « Le Passeur », paru en 1993 aux Etats-Unis.
  • C’est la toute première collaboration entre les acteurs oscarisés Jeff Bridges et Meryl Streep qui se donnent la réplique dans un film.

Ma critique :

Je suis un grand adepte des dystopies donc autant vous dire que j’avais beaucoup aimé le roman de Lois Lowry et que j’attendais avec impatience cette adaptation au casting alléchant ! Le début est assez intriguant, nous laissant découvrir un monde en noir et blanc pour illustrer le manque d’émotions qui règne. De plus, j’aime bien la morale du film qui nous fait réfléchir sur les plus petits bonheurs de la vie et qu’il serait triste de nous enlever sous prétexte de nous garder sous contrôle. L’idée de variation des couleurs est excellente pour démontrer la progression dans la quête de la vérité et je note le jeu de couleurs qui est important pour mettre en place la culture.

Meryl Streep & Jeff Bridges

Le casting lui est une des forces du film ; c’est toujours un grand plaisir de revoir Jeff Bridges à l’écran et qui s’en sort vraiment bien dans un rôle surprenant ! Meryl Streep prouve qu’elle peut tout jouer dans n’importe quel registre tant tout lui colle à la peau. Brenton Thwaites qui incarne le héros s’en sort plutôt bien pour un de ses premiers vrais grands rôles tandis que Katie Holmes est plutôt convaincante dans le rôle de la mère.

Malgré le fait qu’il a quelques baisses de rythme dans sa seconde partie et que quelques personnages sont complètement mis à l’écart notamment Asher dont j’espérais une autre approche, le film joue beaucoup sur l’aspect visuel de ses règles en montrant parfaitement les limites de sa société. Néanmoins, je le reproche beaucoup le fait qu’il ne provoque pas vraiment d’attachement pour les personnages et d’intérêt pour son intrigue avec une durée encore plus courte que les autres oeuvres du même genre (à peine plus d’une heure trente au lieu de plus de deux heures) donc on peut dire que c’est froid et superficiel pour en faire un résultat passionnant.

Pour conclure, « The Giver » possède un sujet intéressant pour une dystopie mais qui manque beaucoup d’émotion et d’intensité dramatique.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 13/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s