Amanda

Synopsis :

Paris, de nos jours. David (Vincent Lacoste), 24 ans, vit au présent. Il jongle entre différents petits boulots et recule, pour un temps encore, l’heure des choix plus engageants. Le cours tranquille des choses vole en éclats quand sa sœur aînée (Ophélia Kolb) meurt brutalement. Il se retrouve alors en charge de sa nièce de 7 ans, Amanda (Isaure Multrier).

Vincent Lacoste & Isaure Multrier

Le saviez-vous ? :

  • C’est le troisième long-métrage de Mikhaël Hers, qui a été sélectionné dans la section Orizzonti au festival de Venise 2018.
  • Le désir du réalisateur de raconter cette histoire est de saisir quelque chose de la violence de notre époque est notamment né des attentats de 2015.

Ma critique :

Il fait doux, tout semble léger, Paris est calme, et puis, tout bascule dans l’horreur.. La vie peut changer en une fraction de seconde quand l’inévitable se produit.. C’est l’un des premiers films à parler du deuil et de la douleur après un attentat terroriste qui peut toucher n’importe qui ! Oui, on fait face à l’horreur pour ensuite basculer vers la douceur des sentiments et l’épreuve : la vie continue même si plus rien n’est comme avant… Les lieux ont beaucoup d’importance pour le cinéaste, les parcs, en particulier, comme une respiration dans un film où la caméra est souvent très proche des visages des comédiens ; ce qui donne une mise en scène pudique.

Isaure Multrier

Vincent Lacoste, tout en sobriété et en justesse, confirme avec ce rôle particulièrement difficile toute l’étendue de son talent et s’affirme également comme l’un des tout meilleurs acteurs de sa génération dans le registre dramatique et une chose est sûre : 2018 était son année ! La petite Isaure Multrier est tellement merveilleuse de naturel qu’elle est la révélation féminine de cette année tandis que Stacy Martin a un très beau rôle de jeune femme et sa performance est excellente !

Le scénario tout entier, à la limite de la mièvrerie parfois, entraîne son spectateur dans un tourbillon d’émotions qui vont des rires aux sanglots. De plus, ce qui est remarquable dans ce film est que le cinéaste évite de montrer de nombreuses scènes clés (les démarches administratives) pour se concentrer sur le récit de l’intime. Il a également l’intelligence de ne pas nous montrer le carnage de l’attentat en lui-même, la suggestion étant favorisée. Hers sait parfaitement filmer les lieux, en l’occurrence Paris, qu’il n’appréhende pas comme une énième carte postale mais davantage comme une ville habitée.

Pour conclure, « Amanda » est un drame bouleversant sans jamais tomber dans le pathos complaisant, dont le réalisateur parvient à capter la violence de notre époque en empruntant le chemin du récit intimiste avec beaucoup d’intelligence.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s