Les quatre cent coups

Synopsis :

Antoine (Jean-Pierre Léaud) a une adolescence turbulente. Il ment à ses parents indifférents à son sort, vole, fugue. Son seul réconfort, il fait les quatre cents coups avec son ami René. Un jour, la police s’en mêle.

Jean-Pierre Léaud

Le saviez-vous ? :

  • François Truffaut a remporté le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1959 et fût nommé à l’Oscar du meilleur scénario.
  • Quatre autres films viendront par la suite compléter la saga Antoine Doinel, toujours interprété par Jean-Pierre Léaud.

Ma critique :

C’est le tout premier long-métrage de Truffaut est une étape importante dans la carrière du réalisateur autant que pour celle du cinéma français vu que c’est l’un des films les plus emblématiques du mouvement ! La caméra du cinéaste filme et embarque son personnage principal : Antoine Doinel, dans une spirale infernale le privant de la liberté et de l’amour qu’il demande ! Avec ça, il face à une autorité parentale qui l’étouffe et face à l’institution scolaire qui ne permet pas l’épanouissement personnel dans un monde impitoyable… Oui, le film se concentre sur l’enfance d’une certaine époque où Facebook n’existait pas mais le propos reste encore d’actualité concernant la délinquance juvénile et c’est d’une grande violence psychologique.

C’est le film qui a révélé un acteur emblématique de ce mouvement, Jean-Pierre Léaud. Il éblouit la pellicule du début à la fin et on apprécié de voir son immense talent dès son plus jeune âge !

Truffaut aborde de nombreux thèmes liés à la jeunesse : la vie familiale, l’école, la discipline ainsi que le vagabondage des enfants livrés à eux-mêmes ! Même si le ton est un peu rude, quelques touches de légèreté sont parsemées de droite à gauche que le réalisateur insuffle avec une scène de joie familiale ou une simple petite lecture d’un livre.. En regardant ce film, on devine les relations difficiles du cinéaste avec ses parents , présentés ici comme peu aimants ! Du début à la fin, on ressent avec Antoine le poids qu’il éprouve et cette peine qu’il a à joindre les deux bouts et le spectateur souffre avec lui des condamnations injustifiés qui l’accablent de plus en plus et le final est absolument magnifique !

Pour conclure, « Les quatre cent coups » est un des grands classiques du cinéma français, présenté comme un très beau film personnel !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s