Une grande fille

Synopsis :

1945. La Deuxième Guerre mondiale a ravagé Léningrad. Au sein de ces ruines, deux jeunes femmes, Iya (Viktoria Mirochnitchenko) et Masha (Vasilisa Perelygina), tentent de se reconstruire et de donner un sens à leur vie.

Viktoria Mirochnitchenko

Le saviez-vous ? :

  • Le réalisateur Kantemir Balagov s’est inspiré de l’ouvrage Svetlana Alexievitch, lauréate du prix Nobel de la littérature en 2015, intitulé « La guerre n’a pas un visage de femme ».
  • Le film a été présenté dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2019.

Ma critique :

Le ton est donné dès la première scène du film étonnant et magistral mais très difficile qui vous marquera les esprits ! De quoi parle cette oeuvre ? L’irréparable de la guerre.. Sur le papier, cela ne donne pas forcément envie mais il ne faut absolument pas passer à côté de ce film. Pour commencer, le résultat qu’on regarde à l’écran pendant plus de 2h10 est un film dans lequel règne une atmosphère très particulière voire même malaisante via des scènes assez insoutenables. Puis, tout passe par les regards et les silences de ses personnages que le réalisateur nous brosse avec sa caméra qu’il les filme à merveille ! A travers eux, on ressent tout ce qui a pu se passer à la guerre et il est également question de réparer les vivants à grand coup d’espoir.

Vasilisa Perelygina & Viktoria Mirochnitchenko

Deux actrices talentueuses russes se révèlent à nous : Viktoria Mirochnitchenko & Vasilisa Perelygina sont tout simplement extraordinaires dans des rôles complexes et difficiles ! Elles sont excellentes pour exprimer la souffrance, et l’envie de vivre aussi, malgré tout.

De temps en temps, on découvre des films indépendants du monde entier qui passent inaperçu en salles mais quand on les découvre, on est souvent bouche bée du résultat ! Il ne conviendra pas au grand public mais je le recommande vraiment aux cinéphiles pour cette oeuvre exigeante et déstabilisante, pour lequel la réflexion se poursuit bien après la fin du générique. Personnellement, je n’ai pas vu les 2h passer tant j’ai été captivé par ce prisme de montrer la guerre à travers ses conséquences, les stigmates de l’après-guerre, en focalisant sur les femmes et heureusement que le cinéma est là pour nous montrer ceci à l’écran !

Pour conclure, « Une grande fille » est une oeuvre asphyxiante et étouffante, qui est très radical et exigeant dans sa mise en scène. Un très grand moment de cinéma !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s