Au revoir là-haut

Synopsis :

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie (Nahuel Perez Biscayart), l’autre modeste comptable (Albert Dupontel), décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire…

Nahuel Perez Biscayart

Le saviez-vous ? :

  • Le film est l’adaptation du roman homonyme de Pierre Lemaitre, récompensé par le Prix Goncourt en 2013.
  • Il a remporté 5 Césars en 2018 dont celui du meilleur réalisateur pour Albert Dupontel ainsi que la meilleure adaptation.

Ma critique :

Tout d’abord, le film est découpé en plusieurs parties qui sont chacune détonantes et bourrées d’authenticité visuelles, mêlant réalismes de guerre et d’époque puis détails dans les codes utilisés avec retenu du cinéma de genre pour un rendu franchement marquant. Toutes les émotions sont présentes lors du visionnage et ça fait vraiment plaisir d’avoir un film français d’une telle envergure cette année. C’est également un film techniquement maîtrisé de bout en bout. Dupontel nous montre qu’il est capable derrière la caméra tout en jouant avec des magnifiques travellings, des plans-séquences et jeux de miroirs astucieux. Dupontel nous montre qu’il est capable du meilleur derrière la caméra. La reconstitution du Paris des années 20, que ce soit le Paris populaireou le Paris bourgeois, les décors, l’ambiance et les costumes : tout est sublime !!

Albert Dupontel

Le casting est vraiment puissant ! La révélation de l’année 2017, le prometteur Nahuel Perez Biscayart nous sort un truc vraiment puissant tant son personnage est complexe à faire vivre et à faire évoluer ! Parfois, il ne dispose que d’une gestuelle, que d’un regard, et ça marche ! Albert Dupontel est excellent dans son rôle de comptable qui va tout faire pour l’aider. Laurent Lafitte nous prouve une fois de plus que c’est un acteur épatant et qu’il peut tout jouer, que ce soit les rôles de gentils, de naïfs ou les rôles de salauds… Dans ce film, il joue un type ignoble et détestable à souhait ! Niels Arestrup irradie encore une fois dans ce film grâce à sa classe et à sa subtilité à transmettre ses émotions. Émilie Dequenne est remarquable et ajoute une touche de sensualité à ce long-métrage tandis que la jolie Mélanie Thierry m’a tiré quelques sourires émus tant le peu qu’elle avait à faire.

J’ai énormément aimé que le film souligne parfaitement la France des années 20 en deux points : la France honore ses morts et abandonne ceux qui ont eu le malheur de survivre, et s’ils ont été blessés, c’est encore pire. Le film dure 2 heures sans aucune baisse de rythme et je suis entré dans une intrigue en une minute et je n’ai pas décroché un seul instant de l’écran. Je suis passé du rire aux larmes, je me suis attaché aux personnages, vraiment hauts en couleurs, et pas seulement aux deux personnages principaux.

Pour conclure, « Au revoir là-haut » est un très grand film plein d’humour et d’émotion, porteur d’un message fort. C’est intelligent et soigné : un petit miracle comme le cinéma français n’en propose pas souvent !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s