Le Journal de Bridget Jones

Synopsis :

A l’aube de sa trente-deuxième année, Bridget Jones (Renée Zellweger), employée dans une agence publicitaire à Londres, décide de reprendre sa vie en main. Pour ce faire, elle dresse une liste de bonnes résolutions :
– La première : tenir un journal intime.
– La deuxième : trouver un petit ami, voire même l’homme idéal. Pourquoi ne pas s’habiller sexy pour se faire remarquer par Daniel Cleaver (Hugh Grant), son patron ? Et pas question de sortir avec l’insupportable Mark Darcy (Colin Firth), un ami d’enfance ! Celui-ci est l’incarnation de tout ce que Bridget déteste chez un homme. En plus, il fréquente une peste mondaine répondant au doux nom de Natasha.
– La troisième : perdre du poids.
– Et la quatrième : arrêter de fumer.

Renée Zellweger & Hugh Grant

Le saviez-vous ? :

  • Renée Zellweger n’était pourtant pas l’actrice voulue en tout premier lieu, plusieurs actrices ont décliné le rôle..
  • Il s’agit d’une adaptation cinématographique du roman du même nom d‘Helen Fielding, publié en 1996 où Sharon Maguire a eu les droits.
  • Il y a eu deux suites cinématographiques à succès de la trilogie.

Ma critique :

En général je ne suis pourtant pas fan des comédies romantiques mais celle-là m’a beaucoup plu ! Je pense que chaque femme peut s’identifier à Bridget Jones et ont toutes, plus ou moins, connues ses galères ou compris le fond de ses pensées.. Le scénario se distingue assez par son écriture pointue avec sa narration en voix off , qui a le don de dynamiser le récit en lui donnant une énergie extrêmement communicative ! Le film adopte un ton qui lui est propre, qui met en avant l’auto-dérision, tout en conservant une pointe de romantisme, ce qui donne une recette assez réussie qui fonctionne.

Renée Zellweger & Colin Firth

Renée Zellweger incarne à merveille cette représentation de la fille ni trop ordinaire, ni trop canon pour en faire un personnage très attachant ! Les deux prétendants que Hugh Grant et Colin Firth incarnent sont tout à fait à l’aise dans leurs rôles respectifs. Ce dernier joue impeccablement l’homme fort et sensible qu’on aimerait avoir auprès de soi. Quand aux autres acteurs, Jim Broadbent et Gemma Jones qui jouent les parents de Bridget sont vraiment drôles et attachants.

Si le film n’apporte pas grand chose au genre si ce n’est un regard caustique nous plongeant dans les pensées d’une femme battante qui multiplie les gaffes et qui ne sait pas quoi faire de sa vie. Le ton est loin d’être nunuche, apportant de la fraîcheur à l’ensemble ! Ajoutons à cela une bonne dose de tendresse qui emportent immédiatement l’adhésion. De nombreuses scènes sont cocasses, très drôles et les réactions (souvent imprévisibles) de l’héroïne ne sont finalement pas si éloignées de la réalité. 

Pour conclure, « Le Journal de Bridget Jones » est une comédie drôle et réussie où on retrouve le charme des meilleures comédies britanniques avec une performance épatante de Renée Zellweger.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14,5/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s