Harry Potter et le Prince de sang-mêlé

Synopsis :

L’étau démoniaque de Voldemort (Ralph Fiennes) se resserre sur l’univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d’être un havre de paix, le danger rode au coeur du château… Mais Dumbledore (Michael Gamblon) est plus décidé que jamais à préparer Harry (Daniel Radcliffe) à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn (Jim Broadbent), qu’il croit en possession d’informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre « mal » hante cette année les étudiants : le démon de l’adolescence ! Harry est de plus en plus attiré par Ginny (Bonnie Wright), qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas (Alfred Enoch) ; Lavande Brown (Jessie Cave) a jeté son dévolu sur Ron (Rupert Grint), mais oublié le pouvoir « magique » des chocolats de Romilda Vane ; Hermione (Emma Watson), rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille. L’amour est dans tous les coeurs – sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l’ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu’inquiétant…jusqu’à l’inévitable tragédie qui bouleversa à jamais Poudlard…

Emma Watson, Rupert Grint & Daniel Radcliffe

Le saviez-vous ? :

  • C’est le sixième volet de la saga « Harry Potter », toujours réalisé par David Yates.
  • La sortie du film était prévue initialement pour novembre 2008 avant d’être repoussée à juillet 2009.
  • Durant le tournage, le septième et dernier tome a été mis en vente dans le monde entier, ce qui a donné l’occasion aux fans de connaître enfin le dénouement de cette merveilleuse saga.

Ma critique :

C’est de loin le plus médiocre volet de cette merveilleuse saga qui a bercé mon enfance. Comment vous dire que les défauts sont les mêmes que dans le précédent film, déjà dirigé par le réalisateur David Yates, mais de manière encore plus marquée… J’avais beaucoup aimé le livre et j’étais très impatient de découvrir ce film. Tout d’abord, ce nouvel opus manque vraiment de dynamisme et le réalisateur semble éviter consciencieusement tous les sujets importants pour se consacrer sur le secondaire. Quasiment deux heures sur 20 sont consacrés à des sous-intrigues sans qu’on entre réellement dans le vif du sujet, à savoir le passé de Voldemort et le secret que celui-ci garde. Au début, je me suis dit que c’est un mal pour un bien puisque ça permet de développer les personnages mais c’était une erreur puisque le traitement est fait de manière extrêmement superficielle… Ce sixième film semble essentiellement centré sur les histoires d’amour du trio principal..

Alan Rickman, Helena Bonham Carter & Helen McCrory

Le casting est plutôt convaincant : le trio principal, incarné par Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson s’en sort plutôt bien mais je trouve qu’il y a deux acteurs du film qui sortent vraiment du lot : ce sont Jim Broadbent qui livre une interprétation drôle et sensible dans le rôle du Professeur Slughorn avec un vrai moment d’émotion tandis que le jeune Tom Felton livre une très belle prestation en Drago Malefoy complexe dans cet opus et l’acteur réussit à apporter de la profondeur à son personnage. Helena Bonham Carter apporte une nouvelle fois toute sa folie et son implication pour incarner Bellatrix Lestrange tandis que Michael Gamblon, Alan Rickman et Maggie Smith sont une nouvelle fois superbes dans leurs rôles respectifs.

L’autre problème du film est l’intrigue autour du « Prince de sang mêlé » qui est vraiment très très pâle et je rajoute même qu’elle est bâclée… On a finalement peu parlé de lui et de son livre de potion durant tout le film, où du moins pas de manière significative et le spectateur s’y intéresse peu puisqu’il ne fait pas avancer l’intrigue et n’est jamais vraiment mis en avant comme quelque chose d’important. Quand à l’action, elle est surtout présente dans les trente dernières minutes et que même ce dénouement, la découverte du secret de Voldermort, ne fait que préparer les rebondissements du film suivant. Alors bien sûr, le film fait mouche par moments, en particulier à la fin où le film captive et n’oublie pas son émotion en particulier avec une scène très marquante

Pour conclure, ce sixième volet d’Harry Potter avait énormément de potentiels mais les nombreuses faiblesses gâchent le spectacle mais le plaisir est toujours au rendez-vous, en particulier pour les fans.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s