La Bonne épouse

Synopsis :

Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van Der Beck (Juliette Binoche) dans son école ménagère. Ses certitudes vacillent quand elle se retrouve veuve et ruinée. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté de mai 68 ? Et si la bonne épouse devenait une femme libre ?

Juliette Binoche, Yolande Moreau & Noémie Lvosky

Le saviez-vous ? :

  • Le film marque la troisième collaboration entre le cinéaste Martin Provost et son actrice Yolande Moreau.

Ma critique :

Une école pour transformer des femmes en bonnes épouses, vous vous rendez compte ? Ça a vraiment existé ! Le réalisateur Martin Provost revient avec un projet qui a l’originalité de son sujet. Il faut savoir que, pendant longtemps en France et même ailleurs, il y avait de véritables écoles ménagères qui enseignaient tout un tas d’activités à des jeunes filles. Le but, c’était finalement de former ces jeunes femmes pour qu’elles deviennent des épouses modèles et qu’elles installent une atmosphère sereine et que le mari devienne plus productif. C’est donc le sujet du film qui est vraiment réussi ! On souligne cette volonté louable de faire un vrai film populaire mais dans son sens le plus noble parce qu’il mélange des points dramatiques, puisqu’il parle de sujets sérieux mais toujours avec un ton extrêmement léger et qui est soutenu par une atmosphère léchée avec beaucoup de couleurs chaudes.

Juliette Binoche & Yolande Moreau

Le film doit quand même à sa réussite grâce aux performances de ses actrices qui sont toutes sensationnelles les unes que les autres ; on a Juliette Binoche excellente en directrice d’école bourgeoise, très coincée, qui va voir sa vie basculer tandis que Noémie Lvosky est tout simplement extraordinaire en bonne soeur complètement hystérique et tyrannique alors que Yolande Moreau est désopilante dans le rôle de la belle soeur. Les hommes sont plutôt convaincants avec Edouard Baer et François Berléand. Il en va de même pour les jeunes actrices ayant des rôles secondaires mais essentiels pour l’intrigue.

Si on regrette que l’histoire d’amour est un peu mal racontée, on passe un très bon moment devant cette comédie à la fois intelligente et réjouissante. On remarque que dans le cinéma, le parcours d’émancipation des femmes est souvent synonyme de drames, d’épreuves et de renoncements.. Ici, à notre plus grand bonheur, durant 1h50, le résultat est placé sous le signe de la joie et de la bonne humeur contagieuse; c’est pleine de fantaisie avec une satire très pertinente sur le patriarcat. C’est un véritable hymne à la libération de la femme auquel on rit de très bon coeur auquel on réfléchit aux conditions féminines actuelles bien que l’action se déroule à l’aube des mouvements de mai 68 !

Pour conclure, « La Bonne épouse » est une comédie délicieuse qui n’a pas peur d souligner les moments dramatiques et ne se cache pas derrière le second degré, porté par un extraordinaire trio d’actrices.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s