Les Estivants

Synopsis :

Une grande et belle propriété sur la Côte d’Azur. Un endroit qui semble hors du temps et protégé du monde. Anna (Valeria Bruni Tedeschi) arrive avec sa fille pour quelques jours de vacances. Au milieu de sa famille, de leurs amis, et des employés, Anna doit gérer sa rupture toute fraîche et l’écriture de son prochain film. Derrière les rires, les colères, les secrets, naissent des rapports de dominations, des peurs et des désirs. Chacun se bouche les oreilles aux bruits du monde et doit se débrouiller avec le mystère de sa propre existence.

Valeria Bruni Tedeschi

Le saviez-vous ? :

  • C’est le quatrième long-métrage de Valeria Bruni Tedeschi en tant que réalisatrice qui se met aussi en scène.

Ma critique :

Il y est question de la bourgeoisie et de ses domestiques dans cette comédie estivale. Chacun trouve sa place dans le film et Valeria Bruni Tedeschi connait bien son monde et voit les choses avec beaucoup d’ironie où on remarque qu’elle s’amuse beaucoup ! Dans une somptueuse demeure, c’est toute une description d’une réunion de famille avec ses rires, ses secrets et ses drames ; le tout est saupoudré de comédie et de mélancolie. Bien entendu, je trouve qu’elle n’évite  pas pour autant la critique sociale en décrivant l’indifférence, voire le mépris par les « estivants » envers leur personnel.

Valeria Golino & Pierre Arditi

Parmi ce casting à la fois électrique et étincelant, on retrouve Valeria Bruni Tedeschi qui est vraiment excellente et c’est celle qui s’en sort le mieux dans son rôle. Elle est très bien entourée par les habitués de son cinéma : sa mère Marisa Borini, Valeria Golino, Noémie Lvosky, Pierre Arditi ou encore Yolande Moreau.

Comme à chaque fois chez la metteuse en scène, la frontière est extrêmement mince entre réel et fiction puisqu’elle s’est une nouvelle fois inspirée de sa vie personnelle mais a fait aussi appel aux membres de sa famille comme sa mère ou de sa fille. Elle mêle l’histoire (vraie) de sa dernière rupture avec bien d’autres thèmes comme la solitude, la vieillesse et la mort. Néanmoins, je souligne un problème : ces personnages que je trouve tous sympathiques sont tellement nombreux que leurs intrigues si diverses qu’au final, aucun n’est approfondi convenablement et on peut dire qu’ils sont éparpillés parce qu’il faut vite passer à un autre personnage..

Pour conclure, « Les Estivants » est une comédie mélancolique et assez cruelle sur la lutte des classes mais elle est trop éparpillée dans tous les sens pour convaincre pleinement.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 13/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s