Miss Peregrine et les enfants particuliers

Synopsis :

À la mort de son grand-père (Terrence Stamp), Jacob (Asa Butterfield) découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine (Eva Green) pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.

Eva Green

Le saviez-vous ? :

  • C’est l’adaptation du roman écrit par Ransom Riggs, publié en 2011 où l’histoire s’est repartie en 3 tomes.
  • Le film marque les retrouvailles entre le réalisateur Tim Burton et sa nouvelle muse : Eva Green, 4 ans après leur première collaboration pour le film Dark Shadows
  • Tim Burton a déclaré avoir souhaité utiliser le moins possible d’effets spéciaux, préférant de vrais effets physiques.

Ma critique :

Chaque nouveau film de Burton est très attendu. Malgré quelques films décevants ces dernières années, nous n’avons pas perdu espoir lorsqu’il adapte une oeuvre hybride, mélangeant le film d’aventures pour enfants et un conte fantastique. L’histoire demeure tout de même assez classique, restant dans l’esprit d’une aventure initiatique. On peut qu’avec ce film, Tim Burton signe un retour brillant et très remarqué puisqu’il retrouve des thèmes qui lui sont chers : les enfants, les rapports familiaux, la marginalité, tout cela dans un univers gothique et terrifiant. On ne peut s’empêcher de penser à l’univers des X-Men, où les mutants sont dans une école spécialisée dirigée par le professeur Charles Xavier. On retrouve ainsi les mêmes questions de voyages temporels. Le film est esthétiquement très réussi et Burton a fait le choix d’utiliser un minimum d’effets numériques et cela se ressent à l’écran.

Samuel L.Jackson

Concernant le casting c’est un sans faute et les acteurs semblent prendre un grand plaisir devant la caméra de Burton : Asa Butterfield est assez convaincant dans son rôle mais ses expressions peinent à convaincre tandis que Samuel L.Jackson s’éclate dans son rôle de méchant avec un look déjanté mais celle qui tire son épingle du jeu des autres est sans aucun doute la belle et envoûtante Eva Green qui incarne une Miss Peregrine autoritaire et protectrice envers ses enfants, elle crève l’écran de par son élégance et sa beauté en femme oiseau capable d’arrêter le temps que Burton sublime avec sa caméra. Je sens qu’il est extrêmement fasciné par sa comédienne et je trouve que c’est très touchant !

Certaines scènes sont crues, c’est d’autant plus surprenant qu’elles privent le film d’un jeune public. Voilà un choix très osé ! Les effets spéciaux sont impeccables et le film a des scènes d’actions qui arrivent à la fois à impressionner et amuser, surtout quand ça se permet de faire référence à des films cultes ! Quelques petits défauts subsistent néanmoins notamment un manque d’émotion et d’incarnation mais le film est audacieux et complexe mais surtout il prend le risque de jouer à outrance la carte du mystère pré-fabriqué et de susciter une attente gratuite et vaine pour dévoiler enfin tous ses secrets aux spectateurs.

Pour conclure, « Miss Peregrine et les enfants particuliers » est un film dans la lignée des premiers films du réalisateur avec une ambiance mystérieuse, une mise en scène remarquable et l’interprétation extraordinaire d’Eva Green.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s