BlacKKKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan

Synopsis :

Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth (John David Washington) devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions. En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le groupuscule : il ne tarde pas à se voir convier d’en intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le « Grand Wizard » du Klan, David Duk (Topher Grace), enchanté par l’engagement de Ron en faveur d’une Amérique blanche. Tandis que l’enquête progresse et devient de plus en plus complexe, Flip Zimmerman (Adam Driver), collègue de Stallworth, se fait passer pour Ron lors des rendez-vous avec les membres du groupe suprémaciste et apprend ainsi qu’une opération meurtrière se prépare. Ensemble, Stallworth et Zimmerman font équipe pour neutraliser le Klan dont le véritable objectif est d’aseptiser son discours ultra-violent pour séduire ainsi le plus grand nombre.

Adam Driver & John David Washington

Le saviez-vous ? :

  • Le film s’inspire d’une histoire vraie d’infiltration policière du Ku Klux Klan effectuée par Ron Stallworth, qui a ensuite écrit le récit de cette aventure dans le livre « Black Klansman ».
  • Le réalisateur Spike Lee a remporté le Grand Prix au Festival de Cannes 2018.
  • Il a également remporté l’Oscar du meilleur scénario adapté en 2019.

Ma critique :

Ce film a secoué le Festival de Cannes à un point que le jury de Cate Blanchett lui a attribué le Grand Prix, il était donc difficile à ne pas prendre en considération. Ce prix est amplement mérité puisque c’est un film qui m’a glacé le sang du début à la fin ! On pourrait s’attendre à une vision polarisée du réalisateur mais le film montre en fait la société américaine telle qu’elle est depuis la colonisation de se continent par les européens: une société morcelée par des cicatrices profondes entre les différents groupes culturels et ethniques qui la compose. Il nous montre également un climat de tension raciale bouillonnant dans une histoire au ton léger,mais paradoxalement en ne prenant aucun gant dans la manière de montrer le racisme verbal ou physique. Notons que certaines situations et beaucoup de dialogues disent une vérité qui nous laisse sans voix, provenant du passé mais aussi actuellement en Amérique.

John David Washington & Laura Harrier

Une autre grande qualité du film : son casting, qui est tout simplement excellent. John David Washington livre une performance pleine de charisme et de professionnalisme, sans copier les expressions de son père Denzel. Son duo avec Adam Driver est parfait, acteur qu’on sait de plus en plus talentueux et qui explore différents horizons dans sa filmographie. De son côté, la belle Laura Harrier est également un atout charme en étudiante présidente du mouvement Black PowerTopher Grace est également très bon dans le rôle de David Duke.

La reconstruction de l’Amérique des années 70 est vraiment faite avec beaucoup d’attention ; on remarque que chaque détail d’une scène nous replonge dans l’ambiance de cette période des Etats-Unis (entre voitures de l’époque, costumes chics, musiques entraînantes et coupes de cheveux très disco). Derrière ces airs de comédie noire, le réalisateur livre un film personnel, à charge, d’actualité, sans se priver d’attaquer l’actuel Président des États-Unis. Les dernières minutes, ramènent vite à la réalité et laissant la salle dans un silence pesant. Comment expliquer les minutes glaçantes de la fin ? Et bien, la réponse est tout à fait simple : Spike Lee nous fait surgir l’émotion puis faire naître l’inquiétude chez le spectateur en nous ramenant à une actualité tragique.

Pour conclure, « BlacKKKlansman » est un très grand film où l’humour et l’horreur forment un mélange très maîtrisé pour cette farce politique extrêmement féroce anti-Trump.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s