8 femmes

Synopsis :

Dans les années cinquante, dans une grande demeure bourgeoise en pleine campagne, les gens sont sur le point de fêter Noël. Mais un drame se produit : le maître de maison est retrouvé assassiné.
Le ou plutôt la coupable se cache parmi huit femmes que fréquentait régulièrement la victime. Commence alors une longue journée d’enquête, faite de disputes, de trahisons et de révélations.

Catherine Deneuve & Fanny Ardant

Le saviez-vous ? :

  • Pour ce film, François Ozon a réalisé une adaptation cinématographique de la pièce de théâtre du même nom de Robert Thomas.
  • Il a été sélectionné  dans la compétition officielle du Festival de Berlin 2002.
  • Chacune des huit femmes chante une chanson de variété réarrangée.

Ma critique :

Quel huit clos jouissif digne d’un roman d’Agatha Christie où Ozon écrit un scénario complètement surprenant avec ses rebondissements croustillants ; d’autant plus que les décors et les décors sont particulièrement soignés ! Les numéros musicaux tranchent avec le côté polar, mais c’est remarquablement équilibré. Le film suit donc la résolution de ce véritable Cluedo filmique dans lequel se rencontrent quiproquos, révélations, fausses pistes et chansons aux valeurs symboliques sur les personnages. Ajoutons à cela des joutes verbales extraordinaires entre toutes les actrices.

Danielle Darrieux & Isabelle Huppert

Quant aux actrices, elles sont toutes extraordinaires : Isabelle Huppert est magistrale en névrosée caractérielle tandis que Fanny Ardant est vraiment sublime en femme fatale. Catherine Deneuve est excellente en veuve obsédée par l’argent, Emmanuelle Béart apporte une froideur et un mystère dans le rôle de la bonne. Ludivine Sagnier est assez convaincante en fille cadette qui a soif d’aventures, une Virginie Ledoyen qui s’affirme en inspectrice. Danielle Darrieux est hilarante en grand-mère qui cache beaucoup de secrets et Firmine Richard tire aussi son épingle du jeu.

La forme est clairement privilégiée au détriment du fond et le film brille par certaines séquences surréalistes très drôles. La réalisation de François Ozon est très intéressante, le film fait preuve d’une certaine beauté dans ses décors et costumes. Par ailleurs, les couleurs utilisés ne le sont pas par hasard, elles définissent chacun des personnages dans leur représentation mais cache la vérité. Oui, on se prend vite au jeu, et on essaye d’analyser sans succès les faits et les personnages.

Pour conclue, « Huit femmes » suscite entre émotions et rires avec un côté très surprenant où les actrices font un véritable grand numéro.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s