Le Lac aux oies sauvages

Synopsis :

Un chef de gang (Hu Ge) en quête de rédemption et une prostituée (Gwei Lun Mei) prête à tout pour recouvrer sa liberté se retrouvent au cœur d’une chasse à l’homme. Ensemble, ils décident de jouer une dernière fois avec leur destin.

Hu Ge

Le saviez-vous ? :

  • Le casting mêle acteurs professionnels et non-professionnels. Le duo principal est tenu par des comédiens professionnels qui ont dû apprendre le dialecte de Wuhan.
  • Il a été présenté en compétition au Festival de Cannes 2019.
  • Le réalisateur chinois Diao Yinan s’est inspiré d’un fait divers survenu en 2012 qui s’est déroulé à Wuhan.

Ma critique :

J’avoue que je ne connais pas beaucoup le cinéma chinois et encore les films de ce cinéaste très talentueux : Diao Yinan ; je trouve que le cinéma chinois est à suivre de très près et celui-ci confirme très bien ce que je pense : c’est une chasse à l’homme pas comme les autres aux allures romantiques ! C’est un polar qui possède une mise en scène tellement envoûtante et un esthétisme vraiment irréprochable ; chaque spectateur est sans arrêt surpris de chaque plan du film ; on ne sait jamais à quoi s’attendre durant 1h50. Je trouve que ce réalisateur arrive à renouveler complètement le film noir et d’en faire quelque chose de somptueux et d’une beauté constante et que le résultat est hypnotisant !

Gwei Lun Mei

Les interprétations des deux acteurs principaux chinois contribuent également à la réussite du résultat ! Gwei Lun Mei interprète une prostituée pas comme les autres et qu’on en voit très peu au cinéma.

Le spectateur est happé par cette course-poursuite qui raconte autant la volonté de tout un peuple de s’émanciper de la dictature chinoise, que le combat de femmes qui veut changer. On se souviendra longtemps de ces fulgurations de violences certes esthétisée mais magnifiques qui rappellent beaucoup la violence chez Tarantino !  Les silences ne sont jamais ennuyeux et à ma grande surprise, il y a une absence de musique  dans les moments de poursuites ou de grandes intensités.  La caméra de Diai Yinan est virtuose, les images sont d’une grande beauté. Il montre les bas-fonds de la société chinoise dans une course poursuite haletante.

Pour conclure, « Le Lac aux oies sauvages » est un film noir mais empreint de romantisme où le résultat est très maîtrisé et c’est un régal pour les yeux.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Un commentaire

  1. L’habillage est brillant entre modernité et film noir. Un rythme minutieux dans un environnement d’une violence silencieuse.
    Malheureusement, le scénario est très fragile, manque de consistence mais le film montre le potentiel de ce réalisateur.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s