Timbuktu

Synopsis :

Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane (Ibrahim Ahmed dit Pino) mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima (Toulou Kiki), sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques.
Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée.
Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Toulou Kiki & Ibrahim Ahmed dit Pino

Le saviez-vous ? :

  • Le film a été présenté en Compétition au Festival de Cannes 2014.
  • Le réalisateur Abderrahmane Sissako s’est inspiré d’un fait réel se déroulant au Mali où un couple d’une trentaine d’années est placé dans deux trous creusés dans le sol en place publique, puis lapidé pour avoir eu un enfant hors mariage.
  • Il est récompensé par 7 Césars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Ma critique :

Cela faisait longtemps que je n’avais vu un film africain aussi passionnant ! Le film alterne habilement scènes très dures et des moments d’une grande poésie ; avec un sujet grave, on aurait pu penser à un résultat lourd mais le film est traité d’une belle façon qui nous fait presque oublier, par moments, le drame qui est subit par ces populations au fin fonds du Sahel, sous la domination de la charia. Loin de réaliser un simple réquisitoire de propagande, le réalisateur raconte également une histoire et transmet de l’espoir via des magnifiques séquences ! Je note également la photographie du film que je trouve absolument somptueuse avec ses couleurs chaudes ; ce qui donne une impression  de calme. Oui, il faut reconnaître que le scénario ne s’attarde pas tellement sur le côté douloureux de la situation, mais offre aux spectateurs, un voyage entre l’horreur vécue par les populations civiles maliennes et les beautés de la Mauritanie.

Fatoumata Diawara

Les femmes font preuve d’un courage sans faille, restent d’une incroyable dignité tandis que les jeunes vivent dans l’interdit : mention spéciale à la scène où ils jouent au football sans ballon. Tous les intervenants, acteurs-figurants sont d’une authenticité extraordinaire.

 Le film montre en chemin beaucoup de choses, par exemple le fait que les envahisseurs sont étrangers aux coutumes du pays. Le sujet et le fait de faire ce film sont deux raisons d’encenser le film et son existence même prouve le courage du cinéaste et on ne peut que lui dire chapeau ! Bravo pour ce film terrifiant par ce qu’il dévoile et magnifique dans les personnages tellement sincères et engagés dans leurs vies.

Pour conclure, « Timbuktu » est un film très fort d’une grande beauté qui confirme la puissance du cinéma africain.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s