Burning

Synopsis :

Lors d’une livraison, Jongsu (Yoo Ah-In), un jeune coursier, retrouve par hasard son ancienne voisine, Haemi (Jeon Jong-seo), qui le séduit immédiatement.  De retour d’un voyage à l’étranger, celle-ci revient cependant avec Ben (Steven Yeun), un garçon fortuné et mystérieux.  Alors que s’instaure entre eux un troublant triangle amoureux, Ben révèle à Jongsu son étrange secret. Peu de temps après, Haemi disparaît…

Yoo Ah-In

Le saviez-vous ? :

  • Le réalisateur Lee Chang-dong adapte la nouvelle « Les Granges brûlées » d’Haruki Murakami.
  • Le film a été présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2018 où il est reparti bredouille.
  • Révélé par la série « The Walking Dead », l’acteur Steven Yeun trouve avec ce film son premier rôle majeur dans son pays d’origine.

Ma critique :

Le nom du réalisateur coréen Lee Chang-dong ne vous dit sûrement rien mais les cinéphiles et le Festival de Cannes le connaissent bien puisque c’est un cinéaste très apprécié. Le film marque énormément les esprits où il est clairement injuste et incompréhensible que le jury de Cannes n’a pas récompensé cette oeuvre.. Tout est dans la lenteur et la psychologie des personnages et des situations. Il y a clairement deux parties : celle où notre personnage principal rencontre une fille (une ancienne connaissance), passe du temps avec elle et un autre homme avec qui elle s’est liée d’amitié en Afrique lors d’un voyage puis la partie où la fille a disparu et que notre héros se pose beaucoup de questions sur cette disparition et va espionner l’autre homme. C’est un thriller mystérieux qui parsème petit à petit des indices et plus important encore : le film joue constamment entre plusieurs genres et tons !

Jeon Jong-seo

 Les trois acteurs sont magnifiques ; chaque personnage est habité par le feu à commencer par la lumineuse Jeong Jong-seo à la fois fascinante et insouciante qui ne cesse de jouer de son charme tandis que l’excellent Yoo Ah-In incarne un personnage ambigu et subit  sous ses yeux le spectacle de sa bien-aimée se laisser charmer par le très bon Ben, incarné par le magnétique Steven Yeun.

Comment le définir ? Mélodrame, thriller, film social, film symboliste, il est tout ça à la fois. Ce qui est sûr, c’est qu’une telle œuvre ne peut convenir à ceux qui n’apprécient que les histoires à la Sherlock Holmes, c’est-à-dire s’achevant par la résolution de tous les mystères. Ici, la tension accumulée au cours du film conduit vers une inéluctable violence qui non seulement ne résout rien mais augmente encore les incertitudes. Concernant le titre, je me suis demandé pourquoi le film s’intitule « Burning » et bien, voici mon interprétation : il s’agit plutôt de nous parler de la flamme qui ravage Jongsoo. Comment lutter contre cette situation qu’on ne maîtrise pas ?

Pour conclure, « Burning » est un excellent film sinueux, jouant constamment avec le spectateur, unique en son genre, qui distille son ambiance jusqu’à sa fin.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s