Tully

Synopsis :

Marlo (Charlize Theron), la petite quarantaine, vient d’avoir son troisième enfant. Entre son corps malmené par les grossesses qu’elle ne reconnaît plus, les nuits sans sommeil, les repas à préparer, les lessives incessantes et ses deux aînés qui ne lui laissent aucun répit, elle est au bout du rouleau. Un soir, son frère lui propose de lui offrir, comme cadeau de naissance, une nounou de nuit. D’abord réticente, elle finit par accepter. Du jour au lendemain, sa vie va changer avec l’arrivée de Tully (Mackenzie Davis)…

Charlize Theron

Le saviez-vous ? :

  • Le projet est venu à l’idée à la scénariste Diablo Cody qui avait accouché son troisième enfant.
  • Le film marque les retrouvailles entre le réalisateur Jason Reitman et l’actrice Charlize Theron six ans après Young Adult
  • Charlize Theron a pris 18 kilos pour les besoins du rôle.

Ma critique :

La maternité est le thème de prédilection du réalisateur et avec ce film, il clôt le chapitre de la maternité après « Juno » et « Young Adult » avec une douceur et une tendresse. Il retrouve la scénariste Diablo Cody et l’actrice Charlize Theron et c’est un trio de choc ! C’est un film qui cache habilement son jeu, grâce à une construction et à une sorte de fantastique dont on ne comprend le sens qu’au moment du virage final.. Enfin un film qui montre la grossesse et ces suites telles qu’elles peuvent être et qui ne subliment pas cet événement merveilleux que reste la naissance d’un enfant. Le scénario propose un regard tendre, tantôt mélancolique ou cinglant sur l’âge adulte et les souvenirs de ce que nous étions à nos vingt ans… La musique qui accompagne ce récit accentue la doucereuse impression d’une femme qui se reconstruit et reprend goût à la vie. Je trouve que la réalisation ne tombe jamais dans le misérabilisme.

Mackenzie Davis & Charlize Theron

Ce film offre à l’excellente Charlize Theron un de ses plus beaux rôles et plus émouvants rôles de ces dernières années, qui n’a pas hésite à prendre 18 kilos pour se fondre dans le rôle de Marlo et elle a été nommée aux Golden Globes. De son côté, Mackenzie Davis est convaincante en nounou, Tully, qui va aider la mère. Son personnage est très intriguant car on ne sait rien d’elle.  Les seconds rôles sont très bien tenus et très crédibles, notamment Ron Livingston parfait en père lui aussi épuisé, mais qui a trouvé comme échappatoire la boulot et les jeux vidéos. Il campe un mari aimant, visiblement soucieux de bien faire mais qui, en quelques phrases, dit tout du décalage qui est le sien vis-à-vis du burn-out qui guette son épouse.

Je trouve que Jason Reitman déverse au contraire une touche assez surprenante de douceur sur la famille, les doutes et les obligations parentales et il touche le spectateur sur un point inattendu. C’est davantage la justesse du propos qui parvient à nous convaincre. Le réalisateur et sa scénariste ont un sens de l’observation d’une finesse inouïe qui permet de rentrer de plein pied dans ce que traverse Marlo. On sent le vécu, le réalisme et une grosse couche de délicatesse dans le film et c’est important pour un tel sujet. De plus, le scénario prend un tournant imprévisible dans la dernière partie et m’a personnellement beaucoup troublé avec une fin des plus inattendues apportant un nouvel angle au film.

Pour conclure, « Tully » est un film surprenant, intriguant et pose de nombreuses questions sur un sujet aussi banal qu’essentiel, porté par une Charlize Theron très émouvante.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s