Une intime conviction

Synopsis :

Depuis que Nora (Marina Foïs) a assisté au procès de Jacques Viguier (Laurent Lucas), accusé du meurtre de sa femme, elle est persuadée de son innocence. Craignant une erreur judiciaire, elle convainc un ténor du barreau (Olivier Gourmet) de le défendre pour son second procès, en appel. Ensemble, ils vont mener un combat acharné contre l’injustice. Mais alors que l’étau se resserre autour de celui que tous accusent, la quête de vérité de Nora vire à l’obsession.

Marina Foïs & Olivier Gourmet

Le saviez-vous ? :

  • Le film est inspiré de faits réels qui revient sur la disparition de Suzanne Viguier et le procès dont son époux a fait l’objet.
  • Marina Foïs incarne le seul personnage fictif du film puisque tous les acteurs du film d’Antoine Raimbault incarnent des personnes  ayant effectivement participé au procès.
  • Olivier Durandet, amant de Suzanne Viguier, a attaqué en février 2019 le distributeur et le producteur du film pour « atteinte à la vie privée par la reproduction des conversations téléphoniques intimes« .  Le tribunal de grande instance de Paris a débouté sa demande, estimant que les faits traités étaient notoires.

Ma critique :

On ressent la plaidoirie finale comme si on y était dans ce film absolument remarquable et coup de poing ! Antoine Raimbault a eu la grande intelligence de ne pas refaire l’enquête ou le procès de l’affaire Viguier puisque le long-métrage  pour but de nous montrer la différence entre juger et rendre la justice. Dans ce film de procès solide à la française,  le scénario a ajouté un personnage de fiction, Nora, incarnée par Marina Foïs qui permet de donner un regard passionné sur ce qui se passe dans la salle d’audience. De plus, ce qui intéresse le cinéaste est d’avertir sur les dangers quand on essaie de rendre justice en prenant quelques libertés. Et en cela c’est passionnant de bout en bout. Durant près de deux heures, on est complètement happés par cette histoire de faux semblants et de culpabilité et on veut savoir le fin mot de l’histoire tout autant qu’on est captivés par les méandres d’un procès et ne nous laisse pas une minute de répit grâce à une mise en scène  travaillée et en phase avec le sujet.

Marina Foïs

Aussi à l’aise dans n’importe quel registre, Marina Foïs fait preuve d’une implication incroyable dans ce rôle pourtant fictif et c’est même assez terrifiant son côté obsessionnel et Olivier Gourmet est absolument extraordinaire dans la peau du maître Dupond-Moretti. Laurent Lucas campe un personnage peu bavard mais il est toujours excellent et c’est un acteur très rare dans le paysage du cinéma français.

Les dialogues, qui sont probablement issus du procès pour la plupart, sont très bien écrits avec certains passages qui sont vraiment marquants. Le film ne cherche pas la vérité, il cherche à montrer ce qu’est la justice, comment elle fonctionne et comment elle raisonne ! Ce qui est aussi intéressant est la nature des relations à la fois complices et conflictuelles entre l’avocat plus vrai que nature et la mère célibataire obsédée par cette affaire.. De plus, il permet de nous immiscer dans les rouages parfois complexes du système judiciaire. Le sujet est traité sans romance, ce qui est très rare dans les films traitant du milieu judiciaire. Cela correspond bien à la réalité et permet de se faire une idée de ce qu’est réellement un procès d’assises.

Pour conclure, « Une intime conviction » est une grande plongée dans le système judiciaire d’une maîtrise absolue et implacable.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s