Les Faussaires de Manhattan

Synopsis :

Ancienne auteure à succès aujourd’hui sans le sou, Lee Israel (Melissa McCarthy) se découvre par hasard un don exceptionnel : celui d’imiter à la perfection le style de grands romanciers. Avec l’aide de son ami Jack (Richard E.Grant), elle monte une arnaque imparable: rédiger de fausses correspondances entre auteurs célèbres, que Jack revend à prix d’or aux collectionneurs new-yorkais. Grisés par le succès, les deux faussaires ne voient pas que le FBI commence à s’intéresser à eux…

Melissa McCarthy

Le saviez-vous ? :

  • La biographe Lee Israel a été condamnée  à 5 ans de liberté surveillés et 6 mois d’assignation à résidence pour avoir rédiger de fausses lettres signées de grandes écrivains du XXème siècle. Des années plus tard, elle publie son autobiographie, « Can You Ever Forgive Me? Memoirs of a Literary Forger »
  • Au départ, c’est la comédienne Julianne Moore qui devait incarner le rôle de Lee Israel, finalement tenu par Melissa McCarthy. L’actrice a été purement et simplement évincée du casting en raisons de divergences artistiques avec la réalisatrice Marielle Heller.
  • Melissa McCarthy a été nommée à l’Oscar de la meilleure actrice pour ce film qui signe ici son premier rôle dramatique.

Ma critique :

Autant le dire tout de suite pour ceux qui s’attendaient à un film comique, cette comédie dramatique porte plus vers le drame que vers le comique. Le postulat de base était très intéressant mais malheureusement, le résultat s’égare en chemin pour ne pas raconter ce qu’il y a de plus intéressant. Pourquoi ? Tout simplement, on aurait aimé plonger un peu plus dans le processus technique et artistique de cette arnaque.. Je trouve que l’histoire passe vraiment au second plan puisque l’accent du film est de se concentrer sur la personnalité des personnages, ce qui n’est pas inintéressant mais on apprend peu de choses  sur les personnes plagiées. Pour ma part, j’aurais aimé sentir de façon plus palpable le lien artistique et littéraire qui unit Lee Israel et les « lettres ».

Richard E.Grant & Melissa McCarthy

Il faut bien dire que la performance de Melissa McCarthy est vraiment impeccable et s’aventure pour la première fois dans un registre sérieux (c’est sa deuxième nomination aux Oscars) et il faut avouer que c’est sa prestation qu’on gardera en mémoire car le film n’a rien d’extraordinaire tandis que Richard E.Grant est formidable dans le rôle de son « partner in crime » et cet acteur a toujours de la classe. Leurs échanges et leurs joutes verbales sont particulièrement savoureux.

Vous l’aurez compris, le scénario ne surprend le spectateur tout en restant trop dans la retenue.. L’intérêt du film ne vient donc pas de son faux suspense. On sait, dès le début, ce qu’il adviendra de son héroïne. Il ne vaut ni par l’audace de sa mise en scène ni par l’inventivité de son scénario mais il faut admettre qu’il possède un humour que je trouve amère et l’époque est bien retranscrite.. Oui, l’histoire en elle-même est intéressante et évite le mélodrame mais elle aurait gagné à être mise en scène avec un peu plus de panache et de légèreté.

Pour conclure, « Les Faussaires de Manhattan » est un assez bon film ayant du vrai potentiel avec beaucoup d’élégance mais le résultat est trop dans la retenue malgré des acteurs formidables dont la surprenante Melissa McCarthy.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 12/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s