Les Invisibles

Synopsis :

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Audrey Lamy

Le saviez-vous ? :

  • Le réalisateur Louis-Julien Petit a rencontré pendant plus d’un an des femmes SDF dans différents centres d’accueil à travers la France, découvrant par la même occasion le métier des travailleurs sociaux.
  • Le cinéaste a choisi des actrices non professionnelles pour incarner les femmes SDF de son film et qui a été tourné  dans la continuité de l’histoire.
  • C’est la troisième fois que l’actrice Corinne Masiero tourne sous la direction de Louis-Julien Petit.

Ma critique :

Je m’attendais à beaucoup de pathos mais contre toute remarque, il n’y en a pas (ou si peu). Si on remarque les relatives faiblesses de la mise en scène mais tout ceci est balayé par un sujet très fort ! On ressent et comprend parfaitement la force de caractère et l’abnégation des travailleuses sociales et/ou des femmes de la rue, tout autant que leur désarroi et leur impuissance. Il n’y a par ailleurs aucun jugement, aucun mépris, et le film ne cherche en aucun cas à nous faire la morale ou nous faire culpabiliser.. On découvre ainsi de sublimes portraits, désespérés mais aussi cocasses et d’une grande lucidité. Si quelquefois ces témoignages font sourire, la comédie laisse place au drame en faisant apparaître une souffrance et une détresse immenses, dont personne n’est jamais à l’abri de connaître ! Durant une heure et demie, on est partagé entre rires et larmes et cette sacrée bande de femmes, celles qui aident comme celles qui ont besoin d’aide, est magique.

Corinne Masiero

La distribution est épatante, mélangeant avec beaucoup de réussite de comédiennes pros et non-professionnelles. On retrouve avec plaisir l’excellente Corinne Masiero ou encore la surprenante Audrey Lamy qui trouve ici son meilleur rôle au cinéma et Noémie Lvosky est toujours aussi parfaite et divine. Déborah Lukumuena et Sarah Suco en seconds rôles complètent bien la distribution.

On sent une grande spontanéité dans ce film, véhiculant de très belles valeurs humaines d’entraide et d’espoir malgré le désespoir.. On constate aussi que la solidarité féminine est très forte et je trouve que le film parvient à réveiller chez nous plusieurs sentiments en même temps : on est à la fois vraiment indigné par la rigidité de l’administration sur ce problème, émus par la détresse de ces femmes que la vie n’a pas gâté mais aussi admiratifs de ceux qui ont en fait le combat d’une vie. A la fin du film, chaque spectateur doit avoir ce constat en tête qui résonne en nous : ces invisibles doivent sortir de l’ombre dans laquelle la société les a confinées.

Pour conclure, « Les Invisibles » est une comédie tendre et attachante qui trouve le parfait dosage entre gravité et drôlerie.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s