Les Traducteurs

Synopsis :

Isolés dans une luxueuse demeure sans aucun contact possible avec l’extérieur, neuf traducteurs (Olga Kurylenko, Riccardo Scamarcio, Sidse Babett Knudsen, Eduardo Noriega, Alex Lawther, Anne Maria Sturm, Frédéric Chau, Maria Leite & Manolis Mavromatakis) sont rassemblés pour traduire le dernier tome d’un des plus grands succès de la littérature mondiale. Mais lorsque les dix premières pages du roman sont publiées sur internet et qu’un pirate menace de dévoiler la suite si on ne lui verse pas une rançon colossale, une question devient obsédante : d’où vient la fuite ?

Lambert Wilson

Le saviez-vous ? :

  • Le film marque le retour de Régis Roinsard sept ans après sa précédente réalisation : Populaire
  • Le cinéaste s’est inspiré sur des articles autour de la traduction du livre de Dan Brown, intitulé « Inferno » où douze traducteurs avaient été enfermés dans un bunker pour traduire son dernier roman en Italie.

Ma critique :

On peut dire que c’est vraiment une réussite ! On se prend très rapidement au jeu de vouloir découvrir le coupable et, même si certains blasés trouveront le dénouement assez classique, je n’avais pour ma part pas eu la moindre idée de l’identité du coupable.  Le scénario est en effet plutôt bien ficelé et assez cohérent avec un twist vraiment surprenant. Le mystérieux premier plan des flammes qui ne nous ne comprenons qu’après la fin du deuxième twist final place la dernière pièce du puzzle et rend le film encore plus puissant et inattendu ! Le film pose également cette question qu’on se demande à savoir : « Quelle différence existe entre un rédacteur et un auteur ? » puisqu’un de ses nombreux thèmes  évoqués dans ce « thriller » à la française qui repose sur deux piliers : le premier est le rôle de l’éditeur qui pousse les traducteurs dans un huit clos de plus en plus stressant.

Lambert Wilson, Olga Kurylenko, Sidse Babett Knudsen, Anne Maria Sturm, Alex Lawther, Frédéric Chau & Riccardo Scamarcio

Le casting est assez réussi avec en tête d’affiche un Lambert Wilson dans un rôle à contre-emploi où il incarne un salaud absolument antipathique. Les seconds rôles sont aussi très bien servis notamment Alex Lawther qui est vraiment excellent et une Olga Kurylenko charismatique à souhait.

La mise en scène joue ainsi avec différentes temporalités, et si l’enfermement dans le bunker est central, on verra aussi d’autres lieux. On peut reprocher au film des personnages peut-être trop stéréotypés mais je pense que cela contribue aussi à donner une dimension très théâtrale à ce récit.. Oui, le film est une déclaration d’amour à l’écriture mais c’est également une critique extrêmement féroce contre le milieu éditorial et il sait parfaitement mener le spectateur là où il ne s’y attendait vraiment pas !

Pour conclure, « Les Traducteurs » est un huit-clos oppressant au scénario ambitieux et au casting assez réussi.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s