Jojo Rabbit

Synopsis :

Jojo (Roman Griffin Davis) est un petit allemand solitaire. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère (Scarlett Johansson) cache une jeune fille juive (Thomasin McKenzie) dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu’imaginaire, Adolf Hitler (Taika Waititi), Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.

Taika Waititi, Roman Griffin Davis & Sam Rockwell

Le saviez-vous ? :

  • Le film est adapté du roman « Le Ciel en cage » de Christine Leunens publié en 2004.
  • Il vient de remporter le BAFTA du meilleur scénario adapté
  • Il a reçu 6 nominations aux prochains Oscars

Ma critique :

 Le film est donc porté par un enfant nazi et ce qui est très fort est que le cinéaste Waititi ne juge personne dans son long-métrage et démontre que le racisme est avant-tout une histoire d’idées préconçues portées par une peur injustifiée. Si l’ambiance est assez particulière, le réalisateur parvient toujours à rendre regardable avec beaucoup d’humour et d’auto-dérision pour le spectateur, souvent à moyen de la vision enfantine du petit Jojo. Traité sur le ton de la fable initiatique, le film s’adresse davantage à un public jeune et n’est jamais provocant ni véritablement subversif, aspect qu’on pouvait attendre d’un tel sujet.. Oui, il parvient à aborder le nazisme autrement : pas de montagne de cadavres ni d’exaction sur les populations ni de trains de déportés. Tout ceci est abordé d’une manière très abstraite à travers les yeux de Jojo.

Roman Griffin Davis, Taika Waititi & Scarlett Johansson

Les acteurs sont tous parfaits, en premier lieu le jeune Roman Griffin Davis, révélation du film ou encore Scarlett Johansson très juste et émouvante. De plus, il y a d’excellents seconds rôles incarnés par Rebel Wilson (qui a les moments les plus drôles) et Sam Rockwell épatant en nazi.

La dernière partie gagne assez en intensité où Waititi retourne intelligemment tout le sens derrière ses précédentes plaisanteries où l’enfant devient vraiment le témoin de l’effondrement de ses convictions. Je rajoute que le ton de la première partie du film rappelle beaucoup le cinéma de Wes Anderson avec sa mise en scène et sa photographie. Les scènes d’attaques et de bombardements sont assez saisissantes et parviennent à ne montrer à aucun moment des scènes sanglantes qui choquent les jeunes spectateurs. Les dialogues, mêlant références à la période historique et ironie sur le nazisme sont plutôt de bonne qualité.

Pour conclure, « Jojo Rabbit » est une satire assez désopilante et tendre à la fois qui se révèle être d’une grande justesse.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s