Good Boys

Synopsis :

Après avoir été invités à leur première fête, Max (Jacob Tremblay), Thor (Brady Noon) et Lucas (Keith L.Williams), 12 ans, paniquent complètement parce qu’ils ne savent pas comment embrasser. À la recherche de conseils, Max, flanqué de ses deux inséparables amis, décide d’utiliser le drone de son père – auquel il n’a évidemment pas le droit de toucher – pour espionner la voisine et son petit ami. Mais tout prend une très mauvaise tournure quand le drone est détruit. Désespérés de devoir le remplacer avant le retour du père de Max, les garçons sèchent les cours pour se lancer dans une véritable odyssée, ponctuée par des choix plus catastrophiques les uns que les autres, allant du vol accidentel de drogue, à une partie de paintball désastreuse au milieu d’une fratrie universitaire, tout en tentant d’échapper à la police et à de terrifiantes adolescentes.

Keith L.Williams, Brady Noon & Jacob Tremblay

Le saviez-vous ? :

  • C’est le premier film du réalisateur Gene Stupnitsky
  • Le tournage a eu lieu durant l’été afin de permettre aux jeunes acteurs de ne pas manquer l’école.

Ma critique :

On y trouve une double lecture qui permet aux adultes d’avoir une compréhension plus poussée de certaines scènes qui sans explication peuvent apparaître mignonnes à des ados. Après, on n’est pas dans l’humour fin, on est beaucoup plus dans le trash et le film régale assez de situations toutes plus saugrenues les unes que les autres et invariablement ponctuées de répliques ou de réactions hilarantes toujours en adéquation avec leurs yeux d’enfants. Ils utilisent notamment des mots crus, mais dont ils ne comprennent pas le sens exact, ce qui est toujours tordant. Les répliques font mouche et l’ensemble constitue donc un spectacle assez potache dans le bon sens du terme mais attention, ce film n’est pas fait pour toute la famille.

Keith L.Williams, Jacob Tremblay & Brady Noon

On peut dire que le casting de jeunes acteurs est également très bon pour traduire un naturel permettant une vraie part d’identification vis-à-vis du spectateur « le plus jeune » mais aussi une touche de nostalgie voire de mélancolie pour les plus âgés : comme chacune de ses apparitions,  le jeune Jacob Tremblay sort encore une fois du lot, autant touchant qu’irrésistiblement drôle et qui confirme tout le bien que l’on pense de lui, de film en film) tandis que le reste du casting est assez convaincant dans son ensemble.

Il y a également une belle réflexion  plutôt sensée sur l’évolution de l’amitié et il s’agit de l’histoire de gamins qui découvrent leurs premiers émois, leurs premières aspirations, éventuellement à contre-courant de la norme, et s’efforcent de les assumer comme ils peuvent. Cependant, j’ai eu une impression que le film souffre de cette petite hésitation à choisir entre être une comédie coming-of-age pour pré-ados un peu osée, ou la même, version pour adulte, qui resterait alors un peu trop sage par rapport aux films de Judd Apatow. Le film se contente uniquement de reprendre les codes du genre sans pour autant être original dans sa conception mais on passe vraiment un bon moment durant toute sa durée.

Pour conclure, « Good Boys » est une comédie assez hilarante même si on regrette le manque d’originalité et son hésitation pour son cahier des charges.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s