1917

Synopsis :

Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield (George MacKay) et Blake (Dean-Charles Chapman), deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake (Richard Madden), ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

George MacKay

Le saviez-vous ? :

  • Ce n’est pas la première fois que le réalisateur Sam Mendes réalise un film de guerre, il avait réalisé en 2006 « Jarhead » sur la guerre en Irak.
  • Il s’est inspiré des souvenirs du grand-père de Sam Mendes lors de la Première Guerre Mondiale.
  • Plusieurs longues prises ont été tournées et montées ensemble pour donner l’impression d’une seule et unique scène.

Ma critique :

C’est un film de plan-séquence qui est d’une force inouïe et qui force le respect puisque le défi scénaristique consiste à raconter en temps réel une histoire. Le temps réel crée l’empathie, la subjectivité mais aussi du décompte ! Dès que le film est lancé, il ne s’arrête plus et prend une ampleur assez incroyable. La reconstitution des tranchées, celle des villages détruits, des bunkers abandonnés, et surtout du no man’s land sont tellement réussies qu’on en reste presque bouche bée sur notre siège de cinéma. La Grande Guerre n’a pas souvent fait l’objet de film montrant sur toute sa durée la réalité du front, cette réalité qui montre le désespoir et la vermine. J’ai eu de la chance de voir ce film en IMAX avec mes collègues et je peux vous dire que c’est un film à voir absolument au cinéma ! Il frôle la perfection à certains points..

Benedict Cumberbatch

Sam Mendes a offert les deux premiers rôles à deux très jeunes acteurs quasi inconnus : Dean-Charles Chapman et George MacKay, et il « relègue » les grandes stars comme Colin Firth, Richard Madden, Mark Strong ou Benedict Cumberbatch au rang de seconds rôles, parfois à la limite de la figuration ! Et c’est justement cela la grand audace de ce film puisque très peu de films montrent cela !

On notera plusieurs moments de recueils forts en intensités qui peignent avec optimisme le besoin d’humanisme qui réside en nous. Après, la structure du film laisse un peu à désirer puisqu’il m’a beaucoup fait penser au film de Spielberg « Il faut sauver le soldat Ryan » mais je trouve qu’une certaine poésie arrive à s’insérer à certains moments. De plus, il nous questionne sur le rapport des soldats et de leurs dirigeants et la hiérarchie.. Ce qui est admirable est cette fluidité de la caméra de Sam Mendes qui se retrouve embarquée aux pieds du héros et qui ne les lâchera pas d’une semelle dans toutes les péripéties qu’il va traverser. Certains diront le film n’a pas de point de vue et ce n’est pas tout à fait vrai puisqu’il est en l’occurrence celui de simples soldats qui doivent assurer leur survie et obéir sans rechigner aux ordres !

Pour conclure, « 1917 » possède une prouesse technique dans ce spectacle d’une beauté ahurissante peuplée de moments d’anthologie.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Un commentaire

  1. Pas de point de vue… Mhh, je l’ai trouvé très pro britannique, quand même. Le coup de l’allemand n°1 qui poignarde presque dans le dos… et de l’allemand n°2 qui, alors que l’anglais essaie de lui sauver la vie, va quand même chercher à le dénoncer. Qu’est-ce que tu entends exactement, par pas de point de vue ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s