Notre Dame

Synopsis :

Maud Crayon (Valérie Donzelli), est née dans les Vosges mais vit à Paris.
Elle est architecte, mère de deux enfants, et remporte sur un énorme malentendu le grand concours lancé par la mairie de Paris pour réaménager le parvis de Notre-Dame…
Entre cette nouvelle responsabilité, un amour de jeunesse (Pierre Deladonchamps) qui resurgit subitement et le père de ses enfants (Thomas Scimeca) qu’elle n’arrive pas à quitter complètement, Maud Crayon va vivre une tempête.
Une tempête, qu’elle devra affronter pour s’affirmer et se libérer.

Valérie Donzelli & Samir Guesmi

Le saviez-vous ? :

  • C’est le cinquième long-métrage de Valérie Donzelli, qui a été tourné quelques mois avant l’incendie de la cathédrale.

Ma critique :

J’avoue que je m’étais fâché avec le cinéma de Valérie Donzelli mais cette comédie est un vrai bonheur ! On retrouve toute la patte de la cinéaste avec une grande touche de burlesque et de mélancolie durant 1h30. L’esprit global du film apparaît léger, à la fois drôle, loufoque, absurde avec des pointes de fantaisies parfois. Sous couvert de drôlerie, elle évoque le quotidien de nombre de femmes où le personnage de Maud tente de s’affirmer dans son travail ainsi que l’atmosphère parisienne qui est assez décadente. Tout y est irrésistible, tout y est savoureux. Le film réserve toutes sortes d’excellentes idées de mise en scène, il pétille d’inventivité et de drôlerie !

Pierre Deladonchamps & Valérie Donzelli

Le casting est assez excellent dans l’ensemble : Valérie Donzelli se débrouille très bien que ce soit devant ou derrière la caméra tandis que Pierre Delandonchamps, Bouli Lanners et Virginie Ledoyen sont toujours aussi parfaits et aussi Samir Guesmi et Philippe Katerine mais leurs personnages sont totalement sacrifiés à mon plus grand regret…

On sent un hommage au cinéma de Jacques Demy via des scènes que je trouve assez délicieuses. Pourtant, l’ambiance enjouée du film n’est pas tout le temps rose puisque le monde inventé par la réalisatrice a ses propres névroses et désastres : on voit notamment des gens se gifler dans la rue, symbole d’angoisse et d’incivilité. De plus, l’histoire est complètement folle et assumée avec un style burlesque assumé où on voit un Paris presque féerique.

Pour conclure, « Notre dame » est une comédie aussi burlesque que jubilatoire qui n’oublie pas son côté « conte fantaisie », rendant un bel hommage à la Ville lumière.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s