Café Society

Synopsis :

New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster (Corey Stoll) et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman (Jesse Eisenberg) a le sentiment d’étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil (Steve Carell), puissant agent de stars, accepte de l’engager comme coursier. A Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle (Kristen Stewart) n’est pas libre et doit se contenter de son amitié. Jusqu’au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l’horizon s’éclaire pour Bobby et l’amour semble à portée de main…

Jesse Eisenberg & Kristen Stewart

Le saviez-vous ? :

  • Le film a été présenté en ouverture dans la sélection « hors-compétition » au Festival de Cannes 2016.
  • Bruce Willis était le premier choix de Woody Allen pour interpréter le rôle de l’oncle mais l’acteur a été vité du tournage à la suite de son comportement. C’est donc Steve Carell qui l’a remplacé.

Ma critique :

Présenté en ouverture du 69ème Festival de Cannes, ce film est un hommage à l’âge d’or d’Hollywood et un regard ironique sur la célébrité que nous offre le cinéaste. Je trouve que la mise en scène du film est assez belle et propre puisque les mouvements de caméra donnent une sorte de reconnaissance à son style. L’histoire du film n’est pas originale mais possède un charme mélancolique irrésistible et s’engage parfois avec bonheur dans des digressions savoureuses telles que la mafia, la communauté juive et l’âge d’or du cinéma. Avec ces habituels thèmes, le spectateur est rapidement plongé au coeur de l’intrigue durant 1h30. C’est vraiment dans son écriture que le film impressionne avec des dialogues extrêmement millimétrés, mélangés avec un humour noir et on se retrouve avec un film comique et cynique (la scène avec la prostituée est un véritable bijou d’écriture).

Steve Carell

Le casting de ce film est vraiment royal avec en tête, le jeune talentueux Jesse Eisenberg qui trouve son meilleur rôle depuis The social network et l’acteur se révèle vraiment remarquable. Face à lui, Steve Carell qui a remplacé Bruce Willis, est excellent dans le rôle de l’oncle tandis que Kristen Stewart confirme son statut d’actrice très intéressante depuis la fin de la saga « Twilight » et la belle Blake Lively apporte sa touche glamour.

La reconstitution du New York des années 30 est très soignée et esthétiquement très réussie. Ce qui est le plus mémorable dans cette charmante escapade est la splendeur des images. L’élégant Café Society est certainement le film le plus beau visuellement de son auteur. Une photographie sidérante ! Beaucoup plus ludique est la mise en scène d’Allen qui se la joue old-school avec son montage et sa bande son folle de musique de jazz. Je fais un petit reproche à la fin du film qui laisse un goût d’inabouti…

Pour conclure, « Café Society » est petit bijou de finesse, d’élégance et de mélancolie.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s