Une vie cachée

Synopsis :

Franz Jägerstätter (August Diehl), paysan autrichien, refuse de se battre aux côtés des nazis. Reconnu coupable de trahison par le régime hitlérien, il est passible de la peine capitale. Mais porté par sa foi inébranlable et son amour pour sa femme, Fani (Valerie Pachner), et ses enfants, Franz reste un homme libre. 

August Diehl & Valerie Pachner

Le saviez-vous ? :

  • Le film relate le destin de Franz Jägerstätter, fermier autrichien qui refusa de prêter allégeance à Hitler. En août 1943, il a été exécuté pour son courage héroïque dans un garage à la prison Brandenburg de Berlin.
  • Le réalisateur Terrence Malick est revenu en compétition au Festival de Cannes 2019, huit ans après la Palme d’Or pour The tree of life

Ma critique :

Je ne vais pas passer par quatre chemins : c’est tout simplement un des plus beaux et meilleurs films de 2019, j’avoue que c’est le film où j’ai le plus versé des larmes durant ce magnifique voyage de 3 heures ! Si vous n’aimez pas le cinéma du réalisateur, passez votre chemin puisque Malick renoue avec une narration beaucoup plus classique, mais sans se délester pour autant de son style unique qui caractérise sa patte de cinéaste. Ce qui est très fort est que l’intrigue tient en quelques mots durant trois heures mais on ne s’ennuie jamais. Ici, le réalisateur aborde la raison qui anime son cinéma à savoir le couple avec ses questionnements, ses contradictions ainsi que sa mélancolie.

August Diehl

Les acteurs August Diehl et Valerie Pachner sont tellement exceptionnels dans leurs rôles d’un couple uni contre tous et leur histoire m’a tellement bouleversé que je n’ai pas pu retenir mes larmes. N’oublions pas Bruno Ganz dont c’est son tout dernier rôle au cinéma qui est assez formidable.

La plupart du temps, Malick magnifie la montagne autrichienne, la vie dans les champs, le labourage etc.. C’est également une superbe histoire d’amour entre Franz et sa femme dont la présence de la voix off qui dépeint leur relation, fait naître peu à peu une grande intimité entre le spectateur et leur histoire, et décuple les puissantes émotions proposées. Je salue aussi le travail du compositeur James Newton Howard qui est juste impressionnant ; c’est la plus belle BO de 2019 et c’est beau à pleurer.. Oui, Malick signe à mes yeux son grand retour, alliant la profondeur de champ de ses plans vertigineux à la profondeur de ses convictions de ses personnages et c’est un des meilleurs films de cette année sur la force intérieure.

Pour conclure, « Une vie cachée » est un chef-d’oeuvre aussi beau que puissant, qui terrasse par sa puissance de sa mise en scène. Magnifique !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

2 commentaires

  1. […] de la cérémonie ; c’est l’un des grands oubliés du Festival de Cannes 2019 avec Une vie cachée de Malick et Once Upon a Time… in Hollywood de Tarantino et c’est injustifié tant le film […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s