Dans la brume

Synopsis :

Le jour où une étrange brume mortelle submerge Paris, des survivants trouvent refuge dans les derniers étages des immeubles et sur les toits de la capitale. Sans informations, sans électricité, sans eau ni nourriture, une petite famille (Romain Duris, Olga Kurylenko et Fantine Harduin) tente de survivre à cette catastrophe… Mais les heures passent et un constat s’impose : les secours ne viendront pas et il faudra, pour espérer s’en sortir, tenter sa chance dans la brume…

Romain Duris

Le saviez-vous ? :

  • Il s’agit d’un des premiers films catastrophes dystopiques, inhabituel dans le paysage cinématographique français. 

Ma critique :

Pour son premier film, Daniel Roby prend en main un bon sujet et parvient à lui donner une dimension spectaculaire en alliant scénario catastrophe, intimité et suspense. Il s’agit ici d’un cocktail assez risqué mais qui fonctionne parfaitement dans toutes ses dimensions. J’ai bien aimé l’audace et l’originalité de ce film, l’atmosphère oppressante est vraiment bien rendue et la promesse d’un Paris sous la brume est tenue et se révèle impressionnante donnant lieu à des vues à la fois inédites et sublimes sur la capitale française. Comme dans le film : « Les Oiseaux » d’Hitchcock, nous ne savons rien sur l’origine de la brume et pourquoi elle attaque les personnes… Cette brume menaçante, qui pose la question de la respiration des acteurs, est glaçante et les situations, qui donnent lieu à des décors travaillés.

Romain Duris & Olga Kurylenko

Le casting est plutôt bon avec notamment Romain Duris qui a un vrai rôle d’action pour exprimer une nouvelle fois son talent tandis qu’Olga Kurylenko prouve qu’elle est une très bonne comédienne et qu’elle est capable d’incarner un rôle difficile avec une sobriété bien dosée. Je n’ai pas été convaincu par la performance de la jeune Fantine Harduin qui surjoue un peu son rôle et je trouve que son personnage manque d’épaisseur… En revanche, j’ai bien aimé la présence de Michel Robin, épatant de délicatesse et qui trouve le moyen d’apporter quelques petites touches d’humour dans un film anxiogène.

Le scénario s’inscrit dans un contexte de film catastrophe (les trois quarts de la population parisienne décimée) mais l’action restera centrée sur les solutions qui vont s’offrir (ou pas) à ce couple, à leur fille protégée dans sa bulle mais isolée tandis que les batteries de son dispositif médical ne tarderont pas à être déchargées ainsi qu’au couple de personnes âgées d’un appartement au-dessus ayant servi de refuge. Il y a de l’action, de la réflexion et bien entendu, de l’émotion même s’il y a beaucoup de maladresses dans ce récit lors du traitement de ses protagonistes.. Quand à la fin, elle est frustrante mais assez maline et bien trouvée et renverse le handicap d’une façon qu’on ne s’attend pas.

Pour conclure, « Dans la brume » est un film à la fois audacieux, surprenant et réussi, qui mérite d’être remarqué pour son originalité.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 13/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s