Les Misérables

Synopsis :

Stéphane (Damien Bonnard), tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris (Alexis Manenti) et Gwada (Djebril Didier Zonga), deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

Damien Bonnard, Alexis Manenti & Djebril Didier Zonga

Le saviez-vous ? :

  • C’est le premier long-métrage de Ladj Ly, qui évoque une nouvelle fois la banlieue, qu’on voit souvent dans le cinéma français.
  • Il a remporté le Prix du Jury au dernier Festival de Cannes.
  • Il représentera la France aux prochains Oscars.
  • Le film n’a pas laissé indifférent Emmanuel Macron qui a été bouleversé.

Ma critique :

Oui, c’est vraiment un film coup de poing, qui fait réfléchir, qui frappe là où ça fait mal et qui vous hante longtemps après la projection. C’est à la fois un drame social et une chronique sociétale qui nous prend aux tripes dès ses premières images pour ne plus jamais lâcher jusqu’à un final explosif et tétanisant… On est immergés avec ces policiers de la BAC, et on embarque avec eux, très stressés et ce qui est très fort, c’est que Ladj Ly ne cherche jamais le misérabilisme ; au contraire, il convoque une représentation  édifiante de la réalité. Le dernier plan, suivi d’une citation de Victor Hugo qui éclaire davantage la pensée principale du film, est tellement éloquent et donne un sens profond ainsi qu’une une question certes simple mais alarmante :  » va-t-on aller jusqu’au point de non-retour dans les banlieues en France ou l’espoir est-il encore possible ? »

Le mélange entre acteurs amateurs et professionnels est vraiment explosif : Damien Bonnard que l’on voit de plus en plus depuis trois ans, est vraiment excellent dans le rôle du nouveau venu, ou Alexis Manenti très convaincant. Djebril Didier Zonga est assez terrassant d’énergie et d’émotion.

Le réalisateur décortique avec minutie l’enchaînement de circonstances qui conduisent finalement à un débordement de violence extrême et comme je le disais, le film évite le piège du manichéisme qui consisterait à prendre parti et nous montrer les gentils policiers aux prises avec une banlieue hostile ; il montre toutes les tensions et les désaccords qui existent d’un côté comme de l’autre. Filmées comme si vous y étiez, toutes les scènes sont impressionnantes, prenantes et parfois choquantes. Je conclue par un final tellement anxiogène où l’on se rend compte que, dans ce dernier duel de regards en suspens que personne n’est gagnant donc oui, c’est un cri d’alarme.

Pour conclure, « Les Misérables » est un premier film coup de poing impressionnant, qui est un état des lieux désarmant.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s