Mademoiselle de Joncquières

Synopsis :

Madame de La Pommeraye (Cécile de France), jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis (Edouard Baer), libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières (Alice Isaaz) et de sa mère…

Cécile de France & Edouard Baer

Le saviez-vous ? :

  • C’est le neuvième film d’Emmanuel Mouret qui s’est un peu inspiré à un récit conté par l’aubergiste dans « Jacques le fataliste », le roman de Diderot.

Ma critique :

Ce film est un régal pour les yeux et les oreilles ! La belle langue française du XVIIIème siècle est à l’honneur dans ce festival d’habiles et raffinés dialogues, ponctuée par des musiques d’époque. Les costumes et les coiffures des femmes en harmonie avec les décors sont un enchantement ! Le désir, les sentiments et leur déraison, le besoin de conquête, la tromperie affective, les blessures, aimer sans être aimé, la soif de vengeance de l’être humilié, les positions de l’homme joueur et de la femme trahie, tout ce que raconte dans ce film est saisissant d’universalité et surtout de modernisme, et le fait de l’ancrer dans un film d’époque est comme un moyen de faire jaillir cette formidable intemporalité. Mouret ne va d’ailleurs pas s’en priver, et tout en respectant les codes du film d’époque, le cinéaste va laisser transpirer en filigrane cet état de fait qu’entre ce lointain 18e siècle et notre époque, les choses n’ont finalement que peu changé.

Alice Isaaz

Si le talent de Cécile de France n’est plus à prouver dans ce film où elle crève littéralement l’écran à chaque scène, c’est surtout Edouard Baer qui étonne énormément dans son rôle ! Alice Isaaz est aussi très convaincante dans son rôle tandis que Laure Calamy est absolument divine et merveilleuse dans le rôle de la meilleure amie.

Le scénario est suffisamment subtil pour intriguer, séduire, surprendre et enfin renvoyer chacun à sa conscience quand il s’agira à la fin du film de savoir quel personnage est aimable. La fin est d’autant plus excellente qu’elle remet les pendules à l’heure comme on ne s’y attendait vraiment pas… Souvent filmé en plans séquences, la réalisation ne cherche pas à impressionner, elle met en avant le côté théâtral du film, comme si nous assistions en tant que témoins privilégiés, tels des valets et servants.

Pour conclure, « Mademoiselle de Joncquières » est un excellent film, élégant et raffiné,  dont les brillants dialogues enchantent, de même que le jeu fin des acteurs. Un très bon moment de cinéma !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s