HHhH

Synopsis :

L’ascension fulgurante de Reinhard Heydrich (Jason Clarke), militaire déchu, entraîné vers l’idéologie nazie par sa femme Lina (Rosamund Pike). Bras droit d’Himmler et chef de la Gestapo, Heydrich devient l’un des hommes les plus dangereux du régime. Hitler le nomme à Prague pour prendre le commandement de la Bohême-Moravie et lui confie le soin d’imaginer un plan d’extermination définitif. Il est l’architecte de la Solution Finale. Face à lui, deux jeunes soldats, Jan Kubis (Jack O’Connell) et Jozef Gabcik (Jack Reynor). L’un est tchèque, l’autre slovaque. Tous deux se sont engagés aux côtés de la Résistance, pour libérer leur pays de l’occupation allemande. Ils ont suivi un entraînement à Londres et se sont portés volontaires pour accomplir l’une des missions secrètes les plus importantes, et l’une des plus risquées aussi : éliminer Heydrich. Au cours de l’infiltration, Jan rencontre Anna Novak (Mia Wasikowska), tentant d’endiguer les sentiments qui montent en lui. Car les résistants le savent tous : leur cause passe avant leur vie. Le 27 mai 1942, les destins d’Heydrich, Jan et Jozef basculent, renversant le cours de l’Histoire.

Jason Clarke

Le saviez-vous ? :

  • Il s’agit de l’adaptation cinématographique du roman du même nom de Laurent Binet, publié en 2010 et qui remporta le prix Goncourt du premier roman.
  • HHhH est le sigle de la phrase allemande : « Himmlers Hirn heißt Heydrich », littéralement « Le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ». Il s’agit en réalité du surnom dont les SS avaient affublé Reinhard Heydrich.

Ma critique :

Le film est vraiment ingénieux car il se départage en deux parties bien distinctes : la première qui dure un peu plus de la moitié et qui ne ce centre que sur Heydrich et sa femme tandis que la seconde se focalise fortement sur la résistance et ceux désignés pour essayer d’assassinés le personnage principal. Ce qui marque en premier lieu dans le film de Cédric Jimenez c’est la très grande qualité de sa réalisation ; tout d’abord, sur le plan technique, c’est irréprochable avec des décors assez époustouflants. La montée de la peur se fait sentir tout au long du film, les exécutions sont nombreuses et le spectateur, plongé au cœur du chaos, ne peut qu’encaisser ce triste spectacle.

Rosamund Pike

Le casting est vraiment étincelant et on voit que la distribution est assez impeccable et internationale : Jason Clarke est hallucinant dans le rôle de Reinhard Heydrich tandis que Rosamund Pike est une nouvelle fois impeccable dans le rôle de sa femme. De son côté, Jack O’Connell est très bon tandis que les seconds rôles sont sans faille avec notamment Mia Wasikowska et les français Gilles Lellouche et Céline Sallette.

On est dans le film de guerre classique et on retrouve les codes des films sur la résistance française et les 15 dernières minutes sont vraiment prenantes et on reste accroché à son siège. Le réalisateur semble éviter le piège d’une sorte de glorification de Heydrich qui aurait pû être le fruit de ce film. Bien au contraire, le héros de ce film est la vie à travers les images parfois dures où les résistants se donnent la mort pour ne pas se livrer aux nazis. Il procure une grande émotion au spectateur, jusqu’ici jamais éprouvée et on se laissera saisir tant par la haine aveugle et la cruauté d’Heinrich Reinhald que par le courage incroyable des résistants.

Pour conclure, « HHhH » est une oeuvre captivante et saisissante qui captive autant par son sujet par sa mise en scène.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s