Le Hobbit : la Désolation de Smaug

Synopsis :

Les aventures de Bilbon Sacquet (Martin Freeman), paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf (Ian McKellen) pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug (Benedict Cumberbatch). Au cours de ce périple, il mettra la main sur l’anneau de pouvoir que possédait Gollum…

Martin Freeman

Le saviez-vous ? :

  • Il s’agit du deuxième film de la trilogie « Le Hobbit », adaptée du roman du même nom de J.R.R. Tolkien, Bilbon Sacquet.

Ma critique :

Ce deuxième chapitre est, dans mon esprit, aussi compétent que le précédent, mais pour des raisons différentes. Dans ce nouveau film, on ressent davantage la volonté de distendre la narration mais au niveau de l’esthétique, on atteint presque la perfection puisque les combats sont vraiment magnifiquement mis en scène !  C’est une très bonne chose que le film soit plus sombre que le premier, on sent alors un vrai danger et un brin de maturité atteint qui fait plaisir. On retient surtout la magistrale scène de la descente de la rivière en tonneaux ainsi que la scène finale avec Smaug le terrible, incarné par le parfait Benedict Cumberbatch, dont on est vraiment bluffé par sa beauté informatique. J’avoue que cette scène est sans doute la plus maîtrisée de l’ensemble de la trilogie. Les effets spéciaux eux, sont pour la plupart réussis dont certains allient prises de vue réelles, avec de sublimes paysages de la Nouvelle-Zélande.

Evangeline Lilly

Concernant le casting, c’est un sans faute avec en tête d’affiche, un Martin Freeman très convaincant dans son rôle et si attachant en Bilbon. Cependant, j’ai été assez surpris que le grand Ian McKellen est beaucoup moins présent que dans le premier mais il est toujours aussi à l’aise dans son rôle tandis que Richard Armitrage incarne toujours avec autant de classe Thorïn, et c’est une fois de plus appréciable de voir que son personnage a un côté assez sombre. Les nouveaux de la trilogie ne déçoivent pas et Orlando Bloom est très convaincant. Il en est de même pour la charismatique Evangeline Lilly mais on retient le travail admirable de l’excellent Benedict Cumberbatch en dragon Smaug.

Si la tension est plus ou moins présente à cause de sous intrigues étranges et développés de façon spéciale, l’histoire est parfaitement divertissante malgré ses 2h50. Le film est un grand spectacle sans aucun doute, mais il y manque vraiment de la profondeur. Cette fois-ci Peter Jackson s’appuie peut être sur un récit de Tolkien pas à la hauteur de son ambition. Vraiment, après l’enthousiasme du premier assez accessible au grand public, ce deuxième opus se concentre principalement sur le but de faire avancer l’intrigue (ce qui est louable) et offre des effets spéciaux réussis et on note que Jackson maîtrise parfaitement son sujet aussi bien visuellement que techniquement.

Pour conclure, « Le Hobbit : la Désolation de Smaug » est un deuxième épisode visuellement splendide qui ne souffre d’aucune longueur..

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s