Doctor Sleep

Synopsis :

Encore profondément marqué par le traumatisme qu’il a vécu, enfant, à l’Overlook Hotel, Dan Torrance (Ewan McGregor) a dû se battre pour tenter de trouver un semblant de sérénité. Mais quand il rencontre Abra (Kyliegh Curran), courageuse adolescente aux dons extrasensoriels, ses vieux démons resurgissent. Car la jeune fille, consciente que Dan a les mêmes pouvoirs qu’elle, a besoin de son aide : elle cherche à lutter contre la redoutable Rose Claque (Rebecca Ferguson) et sa tribu du Nœud Vrai qui se nourrissent des dons d’innocents comme elle pour conquérir l’immortalité. Formant une alliance inattendue, Dan et Abra s’engagent dans un combat sans merci contre Rose. Face à l’innocence de la jeune fille et à sa manière d’accepter son don, Dan n’a d’autre choix que de mobiliser ses propres pouvoirs, même s’il doit affronter ses peurs et réveiller les fantômes du passé…

Ewan McGregor

Le saviez-vous ? :

  • Il s’agir de l’adaptation de la suite de « Shining » de Stephen King, paru il y a six ans.
  • Le réalisateur Mike Flanagan est un grand connaisseur de l’horreur puisqu’il avait réalisé la série « The Haunting of Hill House ».

Ma critique :

J’avais donc vraiment hâte de voir cette suite écrite par Stephen King lui-même. Je dirais que le film se divise clairement en deux parties : les deux premiers tiers et le dernier tiers. Bien avant ça, le réalisateur aura eu tout le temps d’affirmer son identité puisque plusieurs scènes sont tout bonnement éblouissantes de maîtrise et parviennent à créer une ambiance résolument noire et raisonnablement oppressante. J’ajoute qu’il y a une scène de torture/meurtre qui fait particulièrement froid dans le dos, et traîne parfois un peu en longueur. Néanmoins certaines scènes sont très réussis sur le plan esthétique notamment vers la dernière partie du film.

Rebecca Ferguson

Ewan McGregor s’en sort plutôt pas mal dans le rôle titre mais j’admets qu’il peut être assez mou par moments.. Mais la vraie star du film est sans aucun doute Rebecca Ferguson qui incarne un des antagonistes les plus marquants du cinéma. A chacune de ses apparitions, elle arrive à bouffer la caméra !

Il peut avoir quelques défauts sur le côté un peu trop fantastique qui est trop mis en avant et pas assez horrifique notamment lors du final dont je n’en dévoilerai pas plus.. Flanagan arrive par petites touches tout au long des 2h30 à complètement faire exister des personnages divers et incarnés, et insuffler quelques réflexions bienvenues sur le deuil et le trauma. La mise en scène est quant à elle plutôt travaillée, on reconnait d’ailleurs bien le style de Flanagan sur plusieurs scènes, notamment celles avec les pièces qui s’inclinent ou encore celle dans le super-marché, qui est superbe.

Pour conclure, « Doctor Sleep » n’atteint par la perfection ni le sommet mais réussit à insuffler une mise en scène superbe pour cette suite risquée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s