L’Hermine

Synopsis :

Michel Racine (Fabrice Luchini) est un Président de cour d’assises redouté. Aussi dur avec lui qu’avec les autres, on l’appelle  » le Président à deux chiffres « . Avec lui, on en prend toujours pour plus de dix ans. Tout bascule le jour où Racine retrouve Ditte Lorensen-Coteret (Sidse Babett Knudsen). Elle fait parti du jury qui va devoir juger un homme accusé d’homicide. Six ans auparavant, Racine a aimé cette femme. Presque en secret. Peut-être la seule femme qu’il ait jamais aimée.

Fabrice Luchini

Le saviez-vous ? :

  • Dévoilé à la 72ème Mostra de Venise, le film a séduit le jury qui lui a attribué deux prix : meilleur scénario et prix d’interprétation masculine pour Fabrice Luchini.
  • Il s’agit de la troisième collaboration entre le metteur en scène Christian Vincent et son acteur principal.

Ma critique :

Attention, ce n’est pas un film de procès mais c’est un long-métrage qui prend son temps et qui est d’une simplicité inouïe. Pour qui ne connaît pas le fonctionnement d’une cour d’assise, celui-ci est indispensable, on y voit tout ce qu’il faut connaître et Luchini nous apprend comment il faut comprendre le terme de procès en justice. Je trouve que le scénario reste très intéressant, ne s’attarde pas au risque d’être trop explicatif voir trop pédagogique, et sous couvert d’un théâtre judiciaire il impose doucement un beau message d’espoir..

Sidse Babett Knudsen

Fabrice Luchini est vraiment surprenant dans son rôle et montre sa sobriété dans son interprétation et il y a une splendeur dans ses contradictions tandis que l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen est d’une subtilité et d’une émotion inouïes.

Avec beaucoup de talent, le réalisateur nous guide tout au long d’un procès qui est exposé avec beaucoup de justesse dans la vie réelle. Sur une trame très réaliste, basée sur 72h d’un procès pour homicide, le film est prenant de bout en bout, que ce soit sur le déroulement du procès en lui-même que sur la relation entre les deux personnages principaux. Le film est très soigné dans les moindres détails – la vie au quotidien d’un tribunal, l’accusé et son épouse dans leur détresse et aussi les petits moments de détentes.

Pour conclure, « L’Hermine » est un film qui surprend par sa finesse et son intelligence à explorer avec beaucoup de brio ces thèmes. Un petit bijou !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s