Voyez comme on danse

Synopsis :

Voyez comme ils dansent… Julien (Jean-Paul Rouve) sent comme une présence hostile derrière lui en permanence. Alex (William Lebghil), son fils apprend qu’Eva, lycéenne de 17 ans a oublié de le prévenir qu’il allait être père.
La mère d’Eva, Véro (Karin Viard), dans une sale passe depuis sa naissance pense qu’elle va être obligée d’arracher le sac des vieilles pour nourrir le futur enfant.
Elizabeth (Charlotte Rampling), dont le mari Bertrand (Jacques Dutronc) s’est volatilisé, voit sa maison dévastée par une perquisition.
Lucie (Carole Bouquet) exaspérée par les délires paranos de Julien, son mari, est au bord du burn out conjugal.
Serena (Sara Martins), la maîtresse de Julien sent qu’il lui ment. Julien ne sent pas que Serena lui ment aussi.
Loïc, fils ainé de Véro, seul élément stable de la bande ne l’est pas tant que ça.
Sans oublier un absent toujours très présent…

Karin Viard, Charlotte Rampling & Carole Bouquet

Le saviez-vous ? :

  • Ce film est la suite du premier volet « Embrassez qui vous voudrez » sorti au cinéma en 2002. Cette suite n’est pas une adaptation, mais un scénario original, écrit par Michel Blanc.

Ma critique :

Même si le souvenir est lointain, on est contents de retrouver ces personnages seize ans après. On remarque que Blanc a un peu du mal à se renouveler avec ce nouveau chassé-croisé de personnages. On retrouve trois embryons d’histoires basés sur trois familles ou couples différents et j’ai eu l’impression que c’est un sentiment de déjà vu plus recherché et on a la désagréable impression que Blanc a écrit cette suite juste pour dire d’en faire une mais qu’il n’a pas grand-chose de neuf à raconter. Tous ces atermoiements amoureux et relationnels restent très superficiels ! On est pas loin de virer au petit vaudeville tant le rythme est effréné tant les situations sont plutôt cocasses dans l’ensemble.

Jean-Paul Rouve & William Lebghil

Parmi le casting, le plaisir est intact de retrouver tous ces personnages, incarnés par un très bon casting mais la palme revient à Karin Viard, absolument hilarante en personne dépassé et Jean-Paul Rouve irrésistible. Le reste de la distribution est également impeccable avec Charlotte Rampling, Carole Bouquet, Jacques Dutronc ou encore William Lebghil.

Si l’ensemble est fort charmant, on regrettera un petit peu les limites de cette suite, posée là sans avoir la force du premier film et sans forcément être aussi pertinente. Ce n’est jamais brouillon, car tout est assez clair que ce soit les rôles des personnages et les intrigues, mais on ne peut pas dire que cela apporte quelque chose au récit. L’histoire est d’ailleurs rapidement poussive et malgré des thèmes variés, cela manque d’enjeux et de choses intéressantes.

Pour conclure, « Voyez comme on danse » possède des dialogues savoureux même si on regrette que cette suite est moins cynique que le premier volet.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 12/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s