L’Avenir

Synopsis :

Nathalie (Isabelle Huppert) est professeur de philosophie dans un lycée parisien. Passionnée par son travail, elle aime par-dessus tout transmettre son goût de la pensée. Mariée, deux enfants, elle partage sa vie entre sa famille, ses anciens élèves et sa mère (Edith Scob), très possessive. Un jour, son mari (André Marcon) lui annonce qu’il part vivre avec une autre femme. Confrontée à une liberté nouvelle, elle va réinventer sa vie.

Isabelle Huppert

Le saviez-vous ? :

  • Le film a été présenté en Compétition à la Berlinale 2016 où la réalisatrice Mia Hansen-Love a été récompensée de l’Ours d’Argent de la meilleure réalisatrice pour le film.

Ma critique :

J’avoue que je ne suis pas du tout un client du cinéma de Mia Hansen-Love donc j’appréhendais beaucoup de voir ce film et à ma plus grande surprise, je l’ai beaucoup aimé ! C’est une belle histoire de vie et de douleur, comme cela peut arriver à chacun d’entre nous, dans notre entourage à l’évocation de la solitude amoureuse et de l’appréhension du passage des années à venir. Il y a beaucoup de malice dans la réalisation, comme si la vie s’imposait au scénario ! La mise en scène, récompensée à Berlin cette année, est étonnamment assez belle et met en lumière le personnage principal.

Isabelle Huppert & Edith Scob

Le casting est vraiment très bon avec en tête une des plus grandes actrices du cinéma français ; je parle évidemment d’Isabelle Huppert : elle est assez extraordinaire de naturel, dans ses regards et ses silences qui en disent long mais il faut avouer qu’elle n’est pas la seule à briller puisque les seconds rôles ne sont pas les seuls à sublimer l’ensemble : la regrettée Edith Scob est vraiment impressionnante dans son rôle ainsi qu’André Marcon, toujours aussi formidable.

Evidemment, l’esprit de 68 règne sur l’ensemble du film, ponctué par des réflexions philosophiques que je trouve intelligentes. La jeune génération est également très présente puisque leurs convictions questionnent un rapport générationnel et également amoureux ! C’est un portrait de femme que je trouve très intelligent puisqu’il évoque l’avenir d’une femme qui est à la fois inattendue, banale et en même temps, en renouvellement constant.

Pour conclure, « L’Avenir » est un portrait de femme à la fois lumineux et triste où la forme d’apaisement est constamment présente.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s