L’Île aux chiens

Synopsis :

En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Ile aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon Spots (doublé par Louis Garrel). Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville.

Le saviez-vous ? :

  • C’est la deuxième fois que Wes Anderson s’est frotté à la stop motion après huit ans après « Fantastic Mr.Fox ».

Ma critique :

En soi, l’histoire n’est pas tellement originale car c’est finalement un schéma assez classique quand on regarde bien mais c’est surtout sur la forme que les choses deviennent intéressantes. En effet, le film se démarque beaucoup rien que dans son esthétique et surtout dans le fait de le faire un stop-motion et donc d’une façon beaucoup plus artisanale que d’autres films qui utilisent aujourd’hui majoritairement les effets spéciaux numériques et de la 3D. Pour moi, cela rajoute de la poésie à un univers qui en possède déjà beaucoup. L’animation est vraiment magnifique, faite avec tant de passion que l’on a rapidement l’impression de voir un film « en chair et en os » avec un univers visuellement impeccable et agrémenté d’un thème musical efficace et entraînant.

Wes Anderson s’est entouré d’une batterie de grands noms pour le doublage américain avec les grands Frances McDormandBryan Cranston, Edward Norton, Tilda Swinton, Harvey Keitel, Scarlett Johansson ou encore Bill Murray.. Du côté des Français, nous sommes également gâtés avec la présence de Vincent Lindon, Isabelle Huppert, Romain Duris, Léa Seydoux, Louis Garrel, Mathieu Amalric et Daniel Auteuil.

Les décors sont incroyables d’inventivité, et j’ai particulièrement aimé les petites séquences gratuites rendant hommage au Japon : la préparation des sushis et le combat de sumo par exemple. Le seul petit reproche que j’aurais tout de même est sur le scénario, pas franchement novateur et qui manque un peu de rythme vers le milieu du film. L’humour est également très présent et on reconnaît par là bien le style d’Anderson.

Pour conclure, « L’Île aux chiens » est une oeuvre sensationnelle, surfant entre l’excentricité et la réflexion, la folie et la poésie, l’humour et la violence.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s