Supercondriaque

Synopsis :

Romain Faubert (Dany Boon) est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n’a ni femme ni enfant. Le métier qu’il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n’arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska (Kad Merad), qui dans un premier temps a le tort de le prendre en affection, ce qu’il regrette aujourd’hui amèrement. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s’en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenska pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Flaubert : l’aider à trouver la femme de sa vie. Il l’invite à des soirées chez lui, l’inscrit sur un site de rencontre, l’oblige à faire du sport, le coach même sur la manière de séduire et de se comporter avec les femmes. Mais découvrir la perle rare qui sera capable de le supporter et qui par amour l’amènera à surmonter enfin son hypocondrie s’avère plus ardu que prévu…

Kad Merad & Dany Boon

Le saviez-vous ? :

  • L’histoire est en fait une autodérision de la part de Dany Boon qui a avoué lui-même très craintif de tomber malade et que cela tourne parfois à l’obsession.
  • Il s’agit de la quatrième comédie réalisée par Dany Boon

Ma critique :

Pourtant, l’idée du scénario avait pourtant son originalité :  un malade imaginaire devant vivre au quotidien en voyant des microbes partout autour de lui, traquant le moindre petit symptôme qui pourrait lui valoir une hospitalisation… Il aurait été tout à fait possible de monter une histoire drôle autour de ça, et d’avoir au bout du compte un bon film, mais il n’en est rien… Si le début du film est vraiment drôle et que je prends plaisir à voir Dany Boon faire le pitre, le résultat devient lassant et lourd… En effet, j’ai juste souri pendant les 3/4 du film et les scènes se succèdent à un point que le spectateur a le regard vide. Comme je vous l’ai dit, la première partie du film est amusante où on voit le quotidien de ce hypocondriaque puis le film bascule avec une intrigue du Tcherkistan. Et c’est à partir de là que le film part dans tous les sens où tout est dans l’exagération et on n’y croit pas une seule seconde à ce qu’on voit à l’écran…

Dany Boon & Alice Pol

L’interprétation de Kad Merad est assez correcte dans cette comédie et n’a plus rien à prouver de son talent de comédien. Quand à Dany Boon, il surjoue beaucoup et en fait des tonnes pour essayer de convaincre le public mais cela ne marche pas. Alice Pol est un peu agaçante en incarnant la soeur du médecin.

Malheureusement, nous basculons dans une trame s’éloignant considérablement du milieu médical et devenant limite invraisemblable, en dépit d’un humour toujours omniprésent.  On regrette toutefois le délire de la fin du film, certes amusant mais qui semble très improbable, nous faisant quitter le domaine de la comédie pour celui de l’absurde. Cela ne nous semblait pas du tout indispensable. Mais c’est bancale et il comble le vide par du comique de répétition assez pénible, même si ça marche une ou deux fois.

Pour conclure, « Supercondriaque » possède de bonnes intentions mais le résultat se révèle désastreux…

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 6/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s