Dark Shadows

Synopsis :

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas (Johnny Depp) a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard (Eva Green). C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.
Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

Johnny Depp & Michelle Pfeiffer

Le saviez-vous ? :

  • Le film est l’adaptation de la série éponyme, diffusée entre 1966 et 1971 sur la chaîne américaine ABC.
  • Il marque la huitième collaboration entre le cinéaste Tim Burton et Johnny Depp

Ma critique :

Le film enchaîne les bons points mais aussi quelques mauvais ! On pourra toujours émettre des réserves, à l’image de personnages secondaires parfois inexploitées, ou encore le fait que Burton ne réalise plus de scénarios originaux. J’ai pris en effet beaucoup de plaisir au milieu de cet univers toujours aussi élégant et personnel visuellement mais le contexte du film est assez réjouissant ! Mais je trouve qu’il se veut parfois trop sérieux pour être une comédie dans certaines scènes ou trop second degré pour être prix aux sérieux dans d’autres. La musique de Danny Elfman ne m’a pas beaucoup marqué par contre. Ça se contente juste d’accompagner les images sans nous mettre vachement dans l’ambiance.

Johnny Depp & Eva Green

Et comme bien des films de Tim Burton, il retrouve ses acteurs fétiches ; tout d’abord, Johnny Depp qui réalise une fois de plus une prestation des plus convaincantes! Son personnage de Barnabas Collins est très intéressant à suivre et permet de se défouler complètement dans une scène absurde, Helena Bonham Carter une fois de plus très à l’aise dans son rôle et complètement folle de psy alcoolique! On appréciera notamment son personnage qui change encore des rôles qu’on l’a vu endosser dans les autres films de son ex-mari ! Eva Green, qui signe sa première collaboration avec le cinéaste, ne montre elle aussi aucune faiblesse dans sa prestation, elle a beaucoup de charme, est très jolie et montre à merveille le côté sombre et machiavélique d’Angélique. Parmi les autres acteurs du casting, on retient notamment la performance excellente de Michelle Pfeiffer, qui se débrouille très bien ainsi que la jeune étoile montante Chloë Grace Moretz.

Malgré tout, le film peine à la fin où ca part un peu dans tous les sens, et c’est surement du au fait que le propos n’est pas renouvelé au fur et à mesure et qu’on finit par découvrir trop tardivement l’intérêt de certains personnages. Encore une fois, on à l’impression que Tim Burton joue de son image et ne prend plus la peine d’inventer ses propres univers et sa propre profondeur scénaristique, dont Dark Shadows est dépourvu. Néanmoins, la mise en scène, le soin à l’image et la sympathie des personnages vous tiendront facilement en haleine les deux heures durant.

Pour conclure, « Dark Shadows » souffre d’un manque d’émotion et de créativité où l’empreinte de Tim Burton semble s’effacer mais l’esthétique du film est assez marquante.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 13/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s