Snowpiercer, Le Transperceneige

Synopsis :

2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter. Car l’être humain ne changera jamais…

Le saviez-vous ? :

  • Le film est adapté de la bande dessinée « Le Transperceneige » de Jean-Marc Rochette, Benjamin Legrand et Jacques Lob.
  • Il s’agit du premier film tourné intégralement en anglais du réalisateur d’origine coréenne Bong Joon Ho.

Ma critique :

Tout d’abord, le scénario est très intelligent et bien écrit évitant avec brio le manichéisme qui pourtant est de mise lorsque l’on parle de luttes des classes. Mais on s’intéresse d’avantage à l’humain et c’est là la force du film car il pose des questions morales intéressantes que ce soit jusque ou est prêt à aller l’homme pour survivre et retrouver sa dignité ou encore sur ce qui est juste ou pas, d’ailleurs la réponse n’est pas la plus évidente. La réalisation est fabuleuse, Bong Joon-Ho est un virtuose qui compose une mise en scène brutale, violente et en perpétuelle quête de mouvement. Il aborde des thèmes tels que le totalitarisme, la lutte des classe, la religion, l’éducation, la condition humaine, l’écologie, etc…des thèmes déjà abordés, mais très bien traités et bien intégrés au déroulement du récit.

Chris Evans

Concernant le casting, Chris Evans a déjà prouvé par le passé que c’était un excellent acteur et le prouve une fois de plus. Bien qu’au premier abord, son personnage semble classique et cliché, il se révèle plus complexe qu’il n’y paraît. Comment ne pas saluer la performance de Tilda Swinton, méconnaissable et époustouflante dans un rôle plus qu’irritant. Le reste du casting offre aussi de belle interprétation : Octavia Spencer, Jamie Bell, Song Kang-Ho, John Hurt, Ed Harris

Le film est presque irréprochable (doté en plus d’une magnifique bande-son) mais s’essouffle un tantinet sur le dernier quart, stoppant nette l’action et provoquant ainsi un contraste un poil dérangeant par rapport au reste du drame. Néanmoins on ne peut qu’applaudir l’effort déployé par le réalisateur pour sortir des sentiers battus. La fin qu’il nous délivre brille par certains aspects, nous montrant réellement de quoi l’homme est capable pour sa survie et les dernières images reflétant malgré tout un beau message d’espoir pour l’humanité. Mention spéciale à une scène d’action incroyable dans un des wagons, perturbée par différents éléments à l’extérieur du train, et à la scène qui précède l’entrée dans l’ultime wagon !

Pour conclure, « Snowpiercer, Le Transperceneige » est une oeuvre brutale, à l’ambiance oppressante où on passe de l’effroi au burlesque.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s