Une fille facile

Synopsis :

Naïma (Mina Farid) a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu’elle se donne l’été pour choisir ce qu’elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia (Zahia Dehar), au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable.

Mina Farid & Zahia Dehar

Le saviez-vous ? :

  • Le film a été présenté et récompensé à la Quinzaine des réalisateurs en 2019 par le Prix SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques).
  • Il marque les premiers pas de Zahia Dehar, célèbre pour s’être illustrée dans la chronique des faits divers il y a quelques années.

Ma critique :

Durant le film, un rythme doux et léger à la dolce vita nous fait découvrir l’histoire des protagonistes au milieu du beau panorama de la Côte d’Azur. L’attention aux décors aussi, m’a marqué : ils sont là autant des personnages que les acteurs principaux et d’une façon générale, la réalisatrice, sur un scénario aux accents certes rohmériens mais qui tient en trois lignes, réussit à produire une belle densité de sens. La musique participe de cette ambiance solaire et colorée. L’histoire, elle, est au fond très simple mais au-delà de sa beauté formelle, c’est une réflexion sur les indécentes inégalités qui caractérisent le monde contemporain.

Benoît Magimel

Tous les rôles sont bien interprétés mais plus particulièrement Zahia,Benoit Magimel et Clotilde Coureau sont excellents ! Cette comédienne Mina Farid est tout simplement excellente et toute cette spontanéité nous fait penser au cinéma de Kechiche.

Rebecca Zlotowski nous laisse alors réfléchir sur l’émancipation féminine et sur le genre de femme que la société considère comme des « filles faciles ». Oui, dans ce film, il est avant tout question de jeux de pouvoir, de rapports de force entre dominants/dominés, hommes/femmes, riches/pauvres. Pour ce faire, la cinéaste a l’intelligence de ne pas juger ses personnages et compose des portraits finement complexes, jamais univoques, toujours plus profonds qu’ils ne paraissent. A travers cette exploration, la réalisatrice pose une subtile réflexion sur la morale, la sexualité, le désir féminin et les enjeux sociaux que toutes ces problématiques impliquent.

Pour conclure, « Une fille facile » est un film vraiment solaire qui est une ode à la liberté des femmes à la mise en scène d’une sensualité envoûtante.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s