Chocolat

Synopsis :

Du cirque au théâtre, de l’anonymat à la gloire, l’incroyable destin du clown Chocolat (Omar Sy), premier artiste noir de la scène française. Le duo inédit qu’il forme avec Footit (James Thiérrée), va rencontrer un immense succès populaire dans le Paris de la Belle époque avant que la célébrité, l’argent facile, le jeu et les discriminations n’usent leur amitié et la carrière de Chocolat. Le film retrace l’histoire de cet artiste hors du commun. 

James Thiérrée & Omar Sy

Le saviez-vous ? :

  • Le film s’inspire du livre « Chocolat, clown nègre: l’histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française«  de Gérard Noiriel.
  • James Thiérrée a remporté le César du meilleur second rôle en 2017.

Ma critique :

« Chocolat » se passe dans le monde du cirque et a ceci de magique qu’il nous ramène à notre âme d’enfant innocent, dont les yeux brillaient et le coeur riait à la vision des clowns et des numéros de cirque. Mais le film nous embarque bien au-delà de cette couche de paillettes. Il nous montre d’une façon romanesque un envers du décor parfois proche de la misère. Roschdy Zem a réussi à aborder toute la problématique de la reconnaissance, du racisme, du pouvoir et du mépris avec beaucoup de finesse et d’élégance.

Omar Sy & James Thiérrée

Omar Sy trouve ici un rôle formidable mais terrible, loin d’être drôle comme on aurait pu l’imaginer mais bien à l’image de ce personnage bafoué, reconnu pour ce qu’il représente puis tombé dans l’anonymat… Quand à James Thiérrée, on ne pouvait pas trouver mieux comme partenaire pour constituer ce duo. L’acteur est remarquable et donne une dimension époustouflante à tout ce qui fait l’histoire de ces deux hommes.

Il y a beaucoup de moments riches et intenses, où le réalisateur donne juste à voir le malaise s’installer, ce racisme évident et ordinaire qui fait rire la foule… C’est un film que j’ai beaucoup aimé car pendant 1h50, le spectateur suit intensément les états d’âme de ces deux clowns, leurs réactions alors que chaque petit geste ou action devient la révélation d’une rupture annoncée. Roschdy Zem a su avec brio analyser cette histoire douloureuse et inconnue pour nous toucher véritablement en l’illustrant à travers des images d’un réalisme étonnant et bluffant, où les couleurs et les décors nous plongent dans cette époque. Le dernier tiers du film est une véritable prouesse en matière de mise en scène. A partir de l’emprisonnement de son personnage, Zem s’approche plus du drame, de l’intime de Chocolat qui aura moins le coeur à rire. Il prendra plus violemment conscience de sa couleur de peau dans un monde de blancs, qui n’est pas encore prêt, dans cette époque coloniale, à le traiter en égal.

Pour conclure, « Chocolat » est un récit généreux et passionnant, possédant un propos très juste avec un très bon duo d’acteurs.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s