Midsommar

Synopsis :

Dani (Florence Pugh) et Christian (Jack Reynor) sont sur le point de se séparer quand la famille de Dani est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival estival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé. Mais ce qui commence comme des vacances insouciantes dans un pays où le soleil ne se couche pas va vite prendre une tournure beaucoup plus sinistre et inquiétante.

Jack Reynor & Florence Pugh

Le saviez-vous ? :

  • Ari Aster s’est fait connaître l’année dernière après son excellent premier film Hérédité.
  • A l’opposé du premier long-métrage qui se déroulait dans une maison où l’ombre régnait, l’action du film se déroule sous un soleil éblouissant et brûlant à une période de l’année où la nuit ne tombe jamais vraiment en Suède.

Ma critique :

Ari Aster prend un grand plaisir à casser les codes du film d’horreur commercial car le résultat est absolument superbe et magistral tant le cinéaste parvient à installer un sentiment permanent d’oppression du début à la fin. Et chaque plan et chaque détail nous emmène dans cette direction étrange et anxiogène. Les plans justement : ils sont minutieusement travaillés, le moindre mouvement de caméra et le moindre détail du décor semble avoir sa signification. Durant une heure, on sent une tension et un malaise latent se créer. Puis une scène d’une rare violence visuelle et psychologique vient rebattre les cartes tandis que d’autres viendront mais ces scènes seront rares.

Florence Pugh & Jack Reynor

Florence Pugh est extraordinaire et livre sa meilleure performance au cinéma, irradiant l’écran à chaque instant, chaque cri, chaque pleur, que ce soit en plein bad trip ou en pleine euphorie. Un acting habité qui porte littéralement le film. le reste du casting n’est pas en reste, que ce soit Jack Reynor, Will Poulter en odieux arrogant.

La musique est tout aussi stressante et participe grandement à rendre le tout vraiment stressant et effrayant. Les scènes chocs sont superbement bien rendus, et nous imprègnent d’images difficilement oubliables. Capable de filmer des horreurs, le réalisateur parvient à transcender cette violence et cette brutalité pour en faire quelque chose de beau. Il réussit ainsi à transformer l’immonde en divin. La fin du film est vraiment dérangeante et glauque, et le dernier plan très intrigant. C’est incroyable comment on arrive à croire à cet univers, tout simplement car tout au long du film cette secte est développée, ce qui rend extrêmement crédible même les choses les plus extrêmes, car on se dit que ça pourrait exister.

Pour conclure, « Midsommar » est une bombe cinématographique dans le paysage du cinéma d’horreur contemporain avec une maîtrise et une richesse hallucinante, emmenée par l’extraordinaire Florence Pugh.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s