Miraï, ma petite soeur

Synopsis :

Kun est un petit garçon à l’enfance heureuse jusqu’à l’arrivée de Miraï, sa petite sœur. Jaloux de ce bébé qui monopolise l’attention de ses parents, il se replie peu à peu sur lui-même. Au fond de son jardin, où il se réfugie souvent, se trouve un arbre généalo-ma-gique. Soudain, Kun est propulsé dans un monde fantastique où vont se mêler passé et futur. Il rencontrera tour à tour ses proches à divers âges de leur vie : sa mère petite fille, son arrière grand-père dans sa trépidante jeunesse et sa petite sœur adolescente ! A travers ces aventures, Kun va découvrir sa propre histoire.

Le saviez-vous ? :

  • Le cinéaste Mamoru Hosoda s’est rendu compte que la vie des enfants est très similaire à la nôtre même si les époques sont différentes. Ce constat lui a donné l’idée de mettre en scène ce très beau film.

Ma critique :

Nous ne sommes peut-être pas ici au chef d’œuvre du cinéma d’animation japonaise, mais il faut avouer que l’histoire de Kun est un apprentissage de la vie assez touchant. Je dirais même qu’il s’agit d’un conte fantastique pour mieux accepter la réalité ! A l’instar de ses précédentes oeuvres, Hosoda nous invite avec une écriture intimiste à découvrir tous les rouages de la famille, et de traiter de la prise de maturité, des relations fraternelles, le dépassement de soi, l’apprentissage ou encore le rôle des parents dans l’éducation. Le tout saupoudré d’un soupçon de fantastique, d’émotion et d’humour. C’est simple, le film est truffé de séquences assez hilarantes ainsi que de séquences complètement attendrissantes au message fort, le tout magnifié par le dessin qui encore une fois est magnifique !

C’est inventif, émouvant, signifiant et parfois bouleversant, avec toujours cette capacité à parler au plus grand nombre tout en parlant de soi. Le mélange des techniques est déroutant, l’animation reste sublime, c’est prenant et le film vise juste, s’avérant touchant, drôle et incroyablement mature. Au premier regard, il semble viser juste deux publics distincts : les enfants et les parents. Les premiers peuvent directement s’identifier et le seconds auront une perspective supplémentaire sur la dynamique qui anime un début de fratrie.

Pour conclure, « Miraï, ma petite soeur » est un merveilleux film sur la famille, la découverte des liens fraternels, d’une maturité incroyable et d’une beauté fracassante.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s