Frantz

Synopsis :

Au lendemain de la guerre 14-18, dans une petite ville allemande, Anna (Paula Beer) se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France. Mais ce jour-là, un jeune Français, Adrien (Pierre Niney), est venu se recueillir sur la tombe de son ami allemand. Cette présence à la suite de la défaite allemande va provoquer des réactions passionnelles dans la ville.

Paula Beer & Pierre Niney

Le saviez-vous ?

  • « Frantz », librement inspiré d’une pièce de Maurice Rostang, qui a déjà été adaptée sur grand écran en 1932 par le grand Ernst Lubitsch sous le nom « Broken Lullaby ». Dans cette version en 2016, c’est au tour de François Ozon de s’attaquer librement à cette pièce !
  • François Ozon est un cinéaste qui se réinvente de film en film et c’est ça qui est formidable dans sa filmographie car avant de voir un de ses films, on ne peut pas savoir de quoi il s’agit : quelle forme il va prendre, quel registre il va parler ? Et en même temps, il est fidèle à ses thèmes fétiches : le mensonge, l’usurpation, le deuil ou le portrait de femme.

Ma critique :

Honnêtement, le résultat est vraiment bluffant puisqu’Ozon ose créer un vrai mélodrame en noir et blanc en jouant avec les couleurs vives lors des flash-backs. De plus, il évoque de l’entre-deux-guerres en adoptant le point de vue des Allemands et multiplie les faux-semblant autour des thèmes du mensonge, du deuil et de l’amour perdu… La photographie est vraiment magnifique  avec une mise en scène très élégante et maîtrisée en tout point. Les décors sont bien reconstitués à l’époque de l’après guerre 14-18. Il y a pas mal d’émotion dans ce récit, on est vraiment ébranlé par les choix des protagonistes dont je ne vous en parlerai pas pour ne pas gâcher la surprise puisqu’il y a un twist (peu) surprenant au milieu du film.

Pierre Niney & Paula Beer

Pierre Niney et Paula Beer qui incarnent les deux premiers rôles, se donnent la réplique en langues françaises et allemandes et livrent des performances parfaitement justes, tout en pudeur et intensité. Si le premier est toujours aussi excellent et pour les besoins de son rôle, il a appris l’allemand et le violon et prouve une fois de plus sa place dans le paysage du cinéma français ; la deuxième est la grande révélation du film ! Avec un air de Romy Schneider, elle fait passer énormément d’émotions en ayant peu de répliques. Autant de grâce et de dignité, c’est juste magnifique !

Son scénario parfaitement écrit est astucieux, inattendu et d’une grande dextérité. La mise en scène est tout aussi parfaite. Il est aisé de se laisser porter par cette histoire qui entraîne le spectateur vers différentes voies, et autant de questionnements jusqu’à la toute fin du film. La réalisation, d’une grande justesse, fait preuve d’une maîtrise absolue.  Le thème du film, très fort, nous permet de nous remémorer une époque difficile et ses conséquences, en réussissant à ne pas patauger dans le larmoyant. Le film, partiellement filmé en noir et blanc, permet d’établir différentes facettes au film, dépendantes des sentiments que ressentent les deux personnages principaux du film.

Pour conclure, « Frantz » est un film esthétiquement remarquable, intense, multipliant les fausses pistes pour revenir sur le terrain du mélodrame, transcendé par les performances de Niney et de Beer.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s