Nevada

Synopsis :

Incarcéré dans une prison du Nevada, Roman (Matthias Schoenaerts) n’a plus de contact avec l’extérieur ni avec sa fille… Pour tenter de le sortir de son mutisme et de sa violence, on lui propose d’intégrer un programme de réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages. Aux côtés de ces mustangs aussi imprévisibles que lui, Roman va peu à peu réapprendre à se contrôler et surmonter son passé.

2958575.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Matthias Schoenaerts

Le saviez-vous ? :

  • Pour son premier long-métrage, la réalisatrice française Laure De Clermont-Tonnerre a pris beaucoup de risques puisqu’elle n’a pas choisi la facilité entre un film tourné par une Française aux États-Unis, en anglais, dans le milieu carcéral et avec des chevaux. Et elle a bien fait de prendre tous ces risques car le résultat est une réussite.
  • Elle a tout de suite été encouragée et soutenue par le Président du Festival de Sundance, Robert Redford qui partage aussi sa passion pour les chevaux.

Ma critique :

Le film se passe dans l’Ouest américain, et nous offre de magnifiques plans séquences, à commencer par l’introduction, la capture des mustangs.. Ce sont de vrais moments de cinéma puisque c’est un drame carcéral qui essaie d’être positif en mettant en avant les bienfaits d’un programme avec les chevaux, mais qui n’élude pas la dureté de ce milieu impitoyable. On sent que la réalisatrice sait ce qu’elle veut , a du talent et sans doute un grand sens de la persuasion pour avoir réussi à tourner aux États-Unis dans une prison qui existe vraiment, avec de nombreux anciens taulards. Elle ne verse jamais dans le mièvre , filme les chevaux et les hommes avec beaucoup d’âpreté, et de poésie brute.

2996075.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Matthias Schoenaerts

Matthias Schoenaerts, qui n’est jamais meilleur que dans des rôles mutiques, est assez impressionnant de massivité fragile et ce, bien qu’on l’ait déjà vu jouer des personnages similaires. Bruce Dern est également impeccable dans son rôle ! A noter que plusieurs anciens prisonniers jouent plus ou moins leur propre rôle dans le film.

C’est aussi un film engagé, qui montre un aspect assez méconnu de la relation entre l’homme et l’animal, comment cette relation est exploitée au sens positif du terme. On observe ainsi toute une reconstruction qui s’opère, à travers ces deux êtres qui apprennent à communiquer, à ressentir de l’affection et des sentiments, où Roman s’humanise complètement au contact de ce cheval à son image, tandis que Marquis apparaît tout à coup enfin tendre et en demande de caresses de ce maître qu’il découvre après sa vie de liberté !

Pour conclure, « Nevada » est un premier long-métrage puissant où la réalisatrice fait preuve d’une sobriété et d’une justesse remarquables, emmené par l’impressionnante performance de Matthias Schoenaerts.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s