L’homme irrationnel

Synopsis :

Professeur de philosophie, Abe Lucas (Joaquin Phoenix) est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Il a le sentiment que quoi qu’il ait entrepris – militantisme politique ou enseignement – n’a servi à rien.Peu de temps après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame deux liaisons. D’abord, avec Rita Richards (Parker Posey), collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard (Emma Stone), sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie. Si Jill est amoureuse de son petit copain Roy (Jamie Blackley), elle trouve irrésistibles le tempérament torturé et fantasque d’Abe, comme son passé exotique. Et tandis que les troubles psychologiques de ce dernier s’intensifient, Jill est de plus en plus fascinée par lui. Mais quand elle commence à lui témoigner ses sentiments, il la rejette. C’est alors que le hasard le plus total bouscule le destin de nos personnages dès lors qu’Abe et Jill surprennent la conversation d’un étranger et s’y intéressent tout particulièrement. Après avoir pris une décision cruciale, Abe est de nouveau à même de jouir pleinement de la vie. Mais ce choix déclenche une série d’événements qui le marqueront, lui, Jill et Rita à tout jamais.

WASP_DAY_17-0602.CR2
Emma Stone & Joaquin Phoenix

Le saviez-vous ? :

  • Dans 3 mois va sortir le nouveau long-métrage du grand Woody Allen qui n’a jamais chômé durant sa filmographie. Pour son 45ème film, le cinéaste a présenté en hors-compétition au Festival de Cannes 2015 avec la présence de ses deux actrices Parker Posey et Emma Stone.
  • Il s’agit ici de la deuxième collaboration entre le cinéaste et sa nouvelle muse : Emma Stone, un an après « Magic in the moonlight ».

Ma critique :

On reconnait bien la patte de Woody Allen à savoir ces dialogues exquis et raffinés, son atmosphère glauque, son humour noir et cynique et son casting merveilleux. La question morale qu’il nous pose ici est de savoir si un meurtre peut être source d’inspiration pour un intellectuel qui a perdu tout génie créatif et tout élan dans sa vie ? Le film est fluide, direct, sans temps morts, et réserve de belles surprises scénaristiques. Mieux vaut d’ailleurs ne rien savoir de l’intrigue pour bien en profiter.

WASP_DAY_17-0134.CR2
Emma Stone & Joaquin Phoenix

Il faut dire que Joaquin Phoenix prête son charisme et son sex-appeal à cet enseignant fatigué. Sobre (au sens propre du terme évidemment), intense et touchant, il est formidable, tout comme Emma Stone, délicieuse et très convaincante dans le rôle de son étudiante modèle. De son côté, Parker Posey a un rôle assez savoureux.

Chaque détail du scénario, a priori sans intérêt pour l’histoire, est d’une importance capitale. Ainsi, le réalisateur construit un récit précis et assez magistralement ficelé. Le titre énigmatique s’éclaire à la fin du long métrage qui constitue en quelque sorte l’histoire d’une psychopathie ordinaire. Débutant comme une comédie romantique, usant de son savoureux sens des dialogues croustillants, la maestria jubilatoire avec laquelle Woody Allen nous raconte cette histoire d’une succulente noirceur, dans un film aux accents hitchcockiens puisqu’il joue ainsi de l’intrigue et même du suspense.

Pour conclure, « L’Homme irrationnel » est un cru assez remarquable qui multiplie les genres pour en faire une fable sur le sens de la vie, avec des dialogues savoureux et des excellents acteurs.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s