Le Fils de Jean

Synopsis :

À trente-trois ans, Mathieu (Pierre Deladonchamps) ne sait pas qui est son père. Un matin, un appel téléphonique lui apprend que celui-ci était canadien et qu’il vient de mourir. Découvrant aussi qu’il a deux frères, Mathieu décide d’aller à l’enterrement pour les rencontrer. Mais, à Montréal, personne n’a connaissance de son existence ni ne semble vouloir la connaître…

Les yeux au ciel photos: Sébastien Raymond.  seb©sebray.com
Gabriel Arcand & Pierre Deladonchamps

Le saviez-vous ? :

  • Pour son huitième long-métrage, le réalisateur Philippe Lioret s’est inspiré du roman « Si ce livre pouvait me rapprocher de toi » de Jean-Paul Dubois, qui lui a fourni l’inspiration nécessaire. Sec et bienveillant, le film parvient à conjuguer  une quête de paternité à un travail d’enquête familiale.

Ma critique :

Lioret s’empare ici du thème de la filiation et développe une histoire très forte et mélodramatique, mais qu’il traite par petites touches et tout en finesse, au point de ne jamais prendre le spectateur en otage. Sans aucun chantage au sentiment, il dresse un constat sur une situation familiale vraiment délicate. Entre mensonges, dissimulations et non-dits, le film parvient à bouleverser sans jamais verser dans le larmoyance. Le scénario est tout aussi juste qu’il est simplement écrit. Si l’histoire est somme toute déjà vue, elle est traitée, un peu comme un thriller, avec beaucoup de justesse et de pudeur.. L’émotion est d’abord discrète mais monte peu à peu et éclate de façon tout aussi simple et sobre que le chemin qui nous y a menés.

Les yeux au ciel photos: Sébastien Raymond.  seb©sebray.com
Pierre Deladonchamps & Catherine De Léan

Les acteurs sont tous impeccables : Pierre Deladonchamps confirme la sensation du moment depuis son César en 2014 tandis que Gabriel Arcand sait être dur et doux dans le rôle de Pierre et c’est un acteur vraiment grandiose.

S’il comporte un twist à l’intérieur, le film n’est pas tant une enquête où les liens de sang ont une mystérieuse et malgré tout évidente résonance. Les sentiments sont en grande partie enfouis et il faut accepter le bouleversement émotionnel qui vient sur le tard, aussi fort sur l’écran que devant. Le spectateur est rapidement impliqué dans cette quête aux fausses pistes de thriller où l’émotion n’est jamais forcée, les relations entre les protagonistes de ce drame familial se construisent dans la subtilité et le naturel. La puissance émotionnelle du dernier tiers du film saisit et on en ressort profondément ému. Tout est dit dans les non-dits justement.

Pour conclure, « Le Fils de Jean » est un très beau film bienveillant qui parvient à mélanger une quête de paternité à un travail d’enquête familiale avec un feu d’artifice d’émotions contradictoires.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s